Quand Xi Jinping aime la charcuterie, sa femme préfère les crèmes de beauté

Quand Xi Jinping aime la charcuterie, sa femme préfère les crèmes de beauté

DirectLCI
DIPLOMATIE – Le président chinois et sa femme Peng Liyuan étaient à Lyon ce mardi soir. Conséquence : un énorme dispositif de sécurité a été mis en place. Le dirigeant a ensuite savouré les spécialités culinaires rhônalpines avant de se rendre chez BioMérieux et à l'Institut franco-chinois ce mercredi. Récit.

Une capitale des Gaules aux allures de Cité Interdite
Comme attendu , les conditions de circulation n’ont pas été simples (euphémisme) mardi soir comme mercredi matin sur les autoroutes et périphériques alentours ainsi que dans la presqu’île lyonnaise. Mardi soir, un gigantesque dispositif de sécurité a été mis en place. Enormément de policiers, bien sûr, et un cortège interminable de voitures aux vitres blindées. Un hélicoptère a même survolé la mairie quelques minutes avant l’arrivée tant attendue de Xi Jinping. Bref, un petit côté "état de siège" flottait dans l’air. La communauté chinoise de Lyon est venue en masse, appareils photo en main, dans l'espoir d'apercevoir leur dirigeant. Le président chinois est arrivé dans la cour de l’Hôtel de Ville accompagné de sa femme, Peng Liyuan, ainsi que du sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb et du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Les journalistes et photographes présents ont pu prendre quelques photos rapides, non sans être passés sous des portiques de sécurité auparavant. Le couple présidentiel et ses hôtes se sont ensuite rendus dans les salons de la mairie.

"Non, je ne goûterai pas"
Xi Jinping, accompagné de Gérard Collomb et Laurent Fabius, a d’abord signé le livre d’or avant de rejoindre une autre salle pour rencontrer les représentants de trois entreprises rhônalpines. Une employée présente à la première dame une crème réparatrice, un sérum et une autre crème de beauté faites exprès pour elle, à Lyon. La classe. Quelques instants plus tard, au stand Beaufort, le président chinois demande à sa femme de goûter le fromage. "Non ça va, je ne goûterai pas", répond alors Peng Liyuan dans un sourire. Xi Jinping savoure ensuite plusieurs morceaux de charcuterie, sans regarder les calories. "Très bon", fait-il remarquer, avant de se rendre aux stands Beaujolais et chocolats. Au moment des traditionnels discours, Xi Jinping souligne que "Lyon fut un des points d'arrivée importants en Europe de la route de la soie, dont le point de départ se trouva dans le Shaanxi, mon pays natal.. C'est aussi à Lyon qu'ont tous fait un séjour les dirigeants du Parti Communiste chinois de la vieille génération comme Deng Xiaoping, Chen Yi, Nie Rongzhen et Cai Hesen."

Le bunker du Sofitel
Xi Jinping et son épouse, ainsi que l’ensemble de la vaste délégation chinoise (250 personnes) a ensuite passé la nuit à l’hôtel Sofitel Bellecour, entièrement privatisé pour l’occasion. Les abords de l’établissement étaient étroitement surveillés par des CRS, et les riverains ont dû montrer patte blanche pour regagner leur domicile. Les quais sur la rive droite du Rhône ont été fermés.

Rendez-vous chez BioMérieux
Ce mercredi matin, le président chinois et sa femme, toujours accompagnés de Laurent Fabius, se sont rendus au siège de BioMérieux (spécialisé dans le diagnostic médical in vitro), à Marcy l’Etoile, non loin de Lyon. Ils ont bien entendu été accueillis par Alain Mérieux, ainsi que par son fils, Alexandre. Du thé vert leur a été servi et un gros cadeau bien emballé (qu'ils n'ont pas ouvert !) leur a été offert. "Nous souhaitons aujourd’hui établir une collaboration étroite entre le laboratoire P4 (haute sécurité) de Wuhan et celui de Lyon", a déclaré Alain Mérieux. "L'histoire de la famille des Mérieux peut être qualifiée par raccourci de la bataille de l'homme contre le virus, a de son côté estimé Xi Jinping. Dans un avenir proche, les institutions sanitaires chinoises se développeront fortement, ce qui sera dans l'intérêt du peuple chinois mais aussi dans l'intérêt du monde entier."

Visite expresse à l’Institut franco-chinois
Le président chinois s’est aussi rendu à l’Institut franco-chinois ce mercredi matin. C’est ici que 473 étudiants chinois ont été accueillis entre 1921 et 1946. Gérard Collomb a inauguré un centre pour la promotion des relations entre la Chine et Lyon, ainsi que le Musée de l'Institut franco-chinois de Lyon, dans une salle d’environ 250 mètres carrés. L’exposition lui a été présentée, et le maire de Lyon a souligné que 40 coopérations étaient établies entre les universités et les grandes écoles lyonnaises et la Chine. Xi Jinping a ensuite été présenté à six personnalités dont le PDG du groupe d’électroménager SEB basé à Ecully près de Lyon, Thierry de la Tour d'Artaise, et un ancien élève de l’Institut qui aura 99 ans en septembre, en fauteuil roulant. Ce dernier a étudié de 1937 à 1942 à l'Institut et a ensuite épousé une Française. Resté en France, il a enseigné le chinois à Langues-O à Paris. Enfin, Gérard Collomb a offert à Xi un livre édité par Le Progrès (quotidien régional) retraçant l'histoire entre la Chine et Lyon.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter