Quatre étudiants soupçonnés de bizutage à l'Edhec Lille mis en examen

Quatre étudiants soupçonnés de bizutage à l'Edhec Lille mis en examen
FRANCE

JUSTICE – Ces étudiants de l'école des hautes études commerciales (Edhec) de Lille sont soupçonnés d'avoir participé au bizutage d'un étudiant en octobre 2013. Dans un état d'ivresse avancé, celui-ci était tombé d'un immeuble lillois.

C'est une affaire qui avait fait grand bruit. Quatre étudiants de l'école des hautes études commerciales (Edhec) de Lille ont été mis en examen, le 15 juillet dernier, a-t-on appris ce mardi. Ils sont soupçonnés d'avoir participé au bizutage d'un étudiant de première année en octobre 2013. Ivre, celui-ci avait lourdement chuté d'un immeuble lillois.

L'un des avocats des étudiants a déposé une "requête en nullité" devant la cour d'appel de Douai, rejetant la qualification de "bizutage". Selon lui, l'Edhec, qui s'est constitué partie civile, serait responsable, si les faits étaient constitués.

Forcés à boire sous la menace

Dans la nuit du 17 au 18 octobre, au cours d'une "soirée d'intégration" de l'association Course-croisière Edhec, un jeune homme de 20 ans et huit autres étudiants de première année avaient été bizutés par des secondes années. Agenouillé et pantalon baissé, ils auraient été forcés à boire sous la menace de petites claques derrière la tête de la part des plus âgés.

En état d'ivresse avancée, et incapable de suivre les autres étudiants en discothèque où se poursuivait la soirée, le jeune homme était resté sur place. Il s'était endormi sous la surveillance d'un autre élève. Vers 4h30, il avait été retrouvé gisant dans la cour de la maison et transporté à l'hôpital, après une chute de plusieurs mètres d'une fenêtre, entraînant un trauma crânien et de multiples fractures.

Deux exclusions définitives 

Si elle a sanctionné six étudiants dans cette affaire, prononçant notamment deux exclusions définitives avec sursis probatoire à l'encontre d'étudiants de deuxième année, l'école s'est toujours refusée cependant à parler de bizutage, évoquant des "comportements répréhensibles au regard du règlement intérieur de l'école".

"Cette année,  les règlements ont changé , indiquait ce lundi à metronews Stéphanie Cocquet, porte-parole de l'Edhec. A partir de maintenant, les journées d’intégration ont lieu sur le campus de Roubaix, où l'alcool est interdit. Le recrutement des membres des associations a été revu et celles-ci doivent signer une charte de bons comportements". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent