Quatre mois après sa reprise, la librairie Privat en plein renouveau

Quatre mois après sa reprise, la librairie Privat en plein renouveau

DirectLCI
COMMERCE – L'ex-librairie Chapitre, rachetée par l'aveyronnais Benoît Bougerol, maintient son chiffre d’affaire et se lance dans d’importants travaux.

Exit les têtes de gondoles pour la promotion des best-sellers ou la vitrine uniquement consacrée à la papeterie. Depuis qu'elle est passée entre les mains de Benoît Bougerol, propriétaire de la Maison du Livre à Rodez, voilà quatre mois, la librairie Privat a changé ses habitudes.

"Nous redécouvrons notre métier, s'enthousiasme Rachid Akhmoun, le directeur en montrant le nouvel étal consacré à la sélection des libraires. Nous mettons davantage en avant nos coups de cœur et peu importe si certains ouvrages datent de plus d'un an. On peut aussi se permettre de promouvoir des jeunes auteurs toulousains".

Une valeur ajoutée à laquelle tiennent les lecteurs, à l'image de Claire, 31 ans : "Avec la menace de fermeture, j’ai pris conscience des conséquences néfastes d’acheter en ligne sur Amazon. Désormais j’essaye de soutenir les libraires indépendants, ce sont les seuls qui sont en mesure d'offrir des conseils personnalisés".

Davantage de rencontres dédicaces

Début janvier, l'autre librairie spécialisée en médecine et sciences a été rapatriée de la rue Gambetta. "Cela va nous permettre de capter les étudiants qui filaient à Ombres Blanches après leurs achats" commente le directeur. Pour se démarquer des autres libraires toulousains, Privat prévoit également de multiplier les rencontres dédicaces à partir du mois d'avril. "On espère accueillir des auteurs connus comme Katherine Pancol, Douglas Kennedy ou encore Anna Gavalda", détaille Rachid Akhmoun.

Et, après avoir injecté 150 000 euros pour renforcer les stocks, le propriétaire lance dès le mois de février d’importants travaux notamment au rayon jeunesse. Benoît Bougerol s'est donné trois ans pour redresser la librairie. En 2013, le chiffre d'affaire s'est maintenu à 2,8 millions d'euros. "C'est plutôt encourageant dans un contexte où les libraires ont enregistré une baisse de deux points de leur activité", conclut le directeur.

Depuis que les librairies Chapitre ont été placées en liquidation judiciaire, celle de Toulouse fait partie des 11 des 57 enseignes qui ont trouvé repreneur. Les autres ont jusqu'au 8 février pour trouver un acquéreur.

Sur le même sujet

Lire et commenter