Que veut (et que pèse encore) La Manif pour Tous ?

Que veut (et que pèse encore) La Manif pour Tous ?

France
DirectLCI
REPORTAGE - La Manif pour Tous a organisé, ce week-end du 17 septembre, son université d’été. Que reste-t-il de ce mouvement qui se targuait en 2014 d'avoir fait descendre 500.000 personnes dans la rue ? Et surtout, comment compte-t-il peser dans la campagne présidentielle à venir ?

Ils sont environ 350 sympathisants à avoir fait le déplacement aux universités d’été de la Manif pour Tous, selon l’estimation de leur présidente Ludovine de la Rochère, ce week-end du 17 septembre. Quelques centaines de militants, est-ce là tout ce qu’il reste d’un mouvement qui se targuait, en octobre 2014, d’avoir fait descendre près d’un demi-million de personnes dans les rues ? Organisateurs, militants et cadres de l’association, opposante historique à l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe, clament haut et fort que le meilleur reste à venir. Que la Manif pour Tous, loin d’être enterrée, est plus vivante que jamais.


Dans les faits, qu’en est-il ? Pour le savoir, LCI a assisté à ces retrouvailles qui se tenaient au Country Club d’Etiolles (Essonne) pendant deux jours, mais dont seules les tables rondes prévues dimanche étaient ouvertes à la presse. Au programme : famille, filiation, gestation pour autrui et transhumanisme. Autant de thèmes – débattus entre autres par Tugdual Derville, de l’alliance Vita, ou Chantal Delsol, philosophe et éditorialiste à Valeurs Actuelles – qui constituaient déjà le fil rouge des revendications de la Manif pour Tous lors de son opposition à la loi Taubira.

Enfanter, pour les couples homosexuels, serait contre-natureCéline, une militante

Une impression de déjà-vu également véhiculée par les militants. A l’extérieur du vaste chapiteau accueillant les intervenants, Céline, arborant le badge "bénévole sécurité", explique à LCI les raisons de sa présence  : "Je suis venue pour défendre la famille et les enfants, qui sont faibles. Car la filiation telle qu’on la connaît aujourd’hui va disparaître." Et la militante d’illustrer au moyen d’un exemple, depuis longtemps décrié par la communauté LGBT : "L’orientation sexuelle des homosexuels, c’est leur choix de vie, personne ne les a contraints. Mais ils le savent bien qu’enfanter, pour eux, serait contre-nature !"


Des positions condensées dans 40 "mesures chocs", dévoilées la semaine précédente. À l’approche de l’élection présidentielle de 2017, nul timing n’est innocent. Mais parmi les militants, on ne se prononce guère sur un éventuel soutien politique : "2017 ? ça n’a pas grande importance. Vous savez, tout est politique. A l’heure actuelle, je ne sais pas si je soutiendrai un candidat ou un autre", nous précise ainsi Mériadec, fiscaliste de son état. 

On ne fait campagne pour personneLudovine de la Rochère

De son côté, Ludovine de la Rochère dévoile une position ambiguë : ce qui est présenté comme le grand retour de la Manif pour Tous viserait à "peser dans le débat politique". Non à s’immiscer – en tout cas pour le moment – dans la campagne politicienne. "On ne fait campagne pour personne. La famille, on ne l’enferme pas dans un parti politique ou auprès d’un candidat en particulier. On reste en retrait, car on veut s’adresser à tous. D’ailleurs, c’est bien de cette ambition qu’est né notre nom, la manif pour tous !"


Et la présidente du mouvement d’annoncer la naissance prochaine de "boomerang2017", un nouveau site internet ayant pour but "d’exposer de manière factuelle les positions de chaque candidat sur nos propositions. Ensuite, l’électeur se fera une idée". Et la présence de Jean-Frédéric Poisson, député des Yvelines et président du parti chrétien-démocrate, ou encore de Nicolas Dupont-Aignan, député de l’Essonne et président de "Debout la France", ce week-end aux débats de la Manif pour Tous, ne devrait rien y changer. "On ne les a pas invités, ils sont venus, c’est tout", confie en aparté Ludovine de la Rochère, qui, malgré tout, laisse entrevoir une ouverture dans son raisonnement : "Sauf signal fort de la part d’un candidat, le vote sera dispersé." 

VIDEO. Université d’été de la Manif pour tous : "Abroger la loi Taubira purement et simplement"

En vidéo

Université d’été de la Manif pour tous : "Abroger la loi Taubira purement et simplement"

Sur le même sujet

Lire et commenter