Quelle place ont réellement les élus écologistes à Nantes ?

Quelle place ont réellement les élus écologistes à Nantes ?

DirectLCI
POLITIQUE – Forts de leurs bons résultats aux élections municipales de Nantes, le groupe EELV emmené par Pascale Chiron a acquis, grâce à un accord entre les deux tours, 15 sièges d’élus à la Ville, et 14 à Nantes métropole. Ils entendent imprimer leur marque.

Un mois après les municipales , les élus  Europe écologie-Les Verts à la mairie de Nantes sont aujourd’hui en ordre de bataille, "prêts à relever les défis sur lesquels nous nous sommes engagés", indique Pascale Chiron, tête de liste. Quels sont leurs objectifs ? Leur marge de manœuvre ? Metronews fait Le point.

Peser davantage
La liste écologique a remporté 14, 54 % des suffrages au premier tour. "Après Grenoble, c’est l’un des meilleurs scores de France", se félicite Pascale Chiron. "Cela marque l’ancrage profond de l’écologie sur le territoire nantais." Se lancer en autonomie était un pari risqué. Mais leur bon résultat a permis aux Verts de négocier la tête haute un accord avec le PS entre les deux tours , reprenant certaines de leurs propositions, comme la connexion des lignes 1et 2 de tramway durant le mandat.

Une nouvelle équipe et de nouveaux pouvoirs.
Le groupe EE-LV occupe aujourd’hui 15 places au conseil municipal, 14 au sein de Nantes métropole. Et les nouvelles délégations octroyées "nous donnent de véritables leviers d’action". Ainsi une élue verte a obtenu la vice-présidence à l’Economie sociale et solidaire au sein du conseil communautaire. Pascale Chiron hérite pour sa part de la vice-présidence du réseau de transports de la Semitan.

Trois priorités fortes.
"Nous portons des objectifs essentiels : l’emploi et le logement, la crise démocratique, et l’empreinte écologique. Nous avons des réponses très concrètes", indique Pascale Chiron. En tant qu’adjointe au Logement, elle entend ainsi "clarifier l’information donnée aux habitants sur les questions de foncier et de loyers", via la création d’une Maison de l’habitant. Autre ambition : réduire la "défiance" des citoyens envers les politiques. Charge est donc donnée aux deux élus de quartiers nommés sur les secteurs du centre-ville et de Breil-Barberie d’être "présents sur le terrain, d’avoir un réel échange avec les associations, qui sont une interface pour toucher les habitants." Enfin, fortement attendus sur la question de la transition énergétique, les Verts veulent alimenter plus de 50 % des logements sociaux en énergie renouvelables, élaborer un plan pour développer les circuits courts agricoles et la valorisation des déchets, ou encore passer la barre des 20 % des produits bio ou locaux dans la restauration scolaire.

Plus d'articles

Lire et commenter