Qui était vraiment Marcel Pagnol ?

Qui était vraiment Marcel Pagnol ?

DirectLCI
LIVRE - 3 questions à : Karin Hann, auteure du livre "Marcel Pagnol, un autre regard" (éditions du rocher) paru à l’approche des 40 ans de la disparition de l’écrivain et réalisateur. Ce livre est le fruit de 7 ans d’enquête. L’occasion de découvrir l’homme derrière les films et les livres ; ses amis, ses amours et ses emmerdes.

La vie de Pagnol est-elle très différente de celle qu'il raconte dans ses livres ?
Une partie de sa vie a été longtemps cachée. Dans ses œuvres, le thème de la fille-mère revient souvent (La fille du puisatier, la trilogie marseillaise…). Sa mère, qu’il idolâtre, a elle aussi subi la vindicte populaire en devenant maman très jeune d’un petit Patrick. C’était un an avant la naissance de Marcel Pagnol et ce bébé est décédé très jeune. Cette histoire l’a hantée toute sa vie. Nous avons aussi une vision erronée de ses œuvres. Ce n’étaient pas que les galéjades -les fameuses pagnolades- et le langage parlé mais une œuvre beaucoup plus profonde.

Les amours contrariées reviennent très souvent dans ses livres ou ses films. Il en allait de même dans sa vie ?
Il y a un contraste avec l’amour absolu et idéal de ses œuvres où les amants finissent par se retrouver malgré les difficultés. Sa vie sentimentale était haute en couleur. Marcel, c’était le mâle méditerranéen, un homme à femmes. Il avait un charme fou en plus d’être drôle.
Les difficultés ont commencé dès Simone, son premier grand amour. Son père s’est opposé à leur union car la jeune fille était une de ses élèves et il avait peur que sa réputation en souffre. Père et fils sont restés brouillés assez longtemps.
Il a aussi beaucoup souffert de son histoire avec l’actrice Josette Day. Ils ont tourné ensemble La fille du puisatier, où elle tenait le rôle principal. Elle a eu des amants et elle lui en a fait baver.

L’amitié avait autant de place sur la scène que dans sa vie privée ?
Cette place était considérable dans sa vie. Ça a commencé avec Lili des Bellons, dans sa jeunesse : ce garçon qui connaissait le nom de toutes les fleurs de la colline . Il a eu également une amitié extraordinaire avec Raimu. Amitié doublée d’une résonnance artistique. Raimu a d’ailleurs beaucoup souffert de l’importance de ses rôles avec Pagnol dans sa carrière (La femme du boulanger, César…).
Avec Fernandel, c’était plus rock n’roll. Comme acteur il était angoissé, boudeur et rancunier. Les tournages en devanaient parfois tendus. Pagnol travaillait à la bonne franquette et donnait les scripts des scènes à la dernière minute. Ca ne convenait pas du tout à Fernandel et des disputes éclataient bien souvent entre les deux hommes.
 

Plus d'articles

Lire et commenter