Qui se cache derrière le Front de libération national de la Provence ?

Qui se cache derrière le Front de libération national de la Provence ?

France
DirectLCI
FAIT DIVERS - Après l'explosion d'un engin artisanal à Aix en Provence les regards se braquent vers le FLNP. Quelles ont les revendications de ce groupe politique ?

Qui sont ils ? Si les premiers tags du Front de libération national de la Provence apparus en 2012 dans le Var pouvaient prêter à sourire, l’explosion d’un engin artisanal, hier matin, devant le Centre des finances publiques d’Aix-en-Provence, inquiète. Par chance, vers 4 heures, personne ne se trouvait sur place, mais cet "acte anonyme aurait pu porter atteinte aux personnes", souligne le préfet, Michel Cadot. Personne n’a revendiqué cette action. Seul indice : l’inscription "FLNP" a été découverte sur la façade du bâtiment.

Des motivations floues

L’an passé, deux explosions survenues devant une agence immobilière et une banque portaient cette même signature mais sur place des tracts avaient été retrouvés. Le texte, en provencal, dénonçait la pression immobilière exercée dans le Var tout en revendiquant l’identité régionale.
Sur le terrain politique, ces idées, et notamment celle de l’identité provençale, est l’un des thèmes chers au Parti occitan. Un parti démocratique qui exprime sa différence tout en approuvant la diversité partisane. Raison pour laquelle la conseillère régionale, Anne-Marie Hautant, membre du Parti occitan , condamne les agissements du FLNP : "Ce sont des gens violents."

"Une violence symbole du bloc identitaire provençal", ajoute de son côté le conseiller municipal d’Aix-en-Provence, également membre du Parti occitan, Hervé Guerrera. Ce groupe, ancré à l’extrême-droite, n’a cependant aucun lien revendiqué avec le FLNP, comme on peut le constater sur son site Internet. Président du collectif Prouvenço (association de défense de la langue et de la culture provençales), Jean-Pierre Richard mise plutôt sur un mouvement qui ne serait pas "politique" mais "anarchiste". "Ce qui peut être dangereux", estime-t-il, car "leur inexpérience peut être meurtrière". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter