Ralliement des deux élus UMP au FN : Gaudin n'en fait pas un drame

Ralliement des deux élus UMP au FN : Gaudin n'en fait pas un drame

DirectLCI
POLITIQUE - Le maire de Marseille a minimisé mardi l'engagement de deux conseillers municipaux UMP aux côtés du Front national. La veille, Stéphane Ravier, le sénateur-maire FN du 7e secteur, avait annoncé que Caroline Gallo et Karim Herzallah rejoignaient sa majorité.

"Ne commencez pas à me faire le cinéma avec le Front national". Jean-Claude Gaudin a réagi mardi au départ de l'UMP de deux conseillers municipaux UMP, Karim Herzallah et Caroline Gallo, pour rejoindre le FN. Préférant minimiser cette annonce, le maire de Marseille a toutefois reconnu "le danger" que représente le parti d'extrême droite pour la droite républicaine. "Evidemment, le Front national, c'est un adversaire pour nous", a-t-il déclaré sur France-Bleu Provence.

Ces deux ralliements ne seraient qu'un début, selon Florian Philippot. Le vice-président du FN, a en effet assuré mardi qu'il y aurait, parmi les investitures de son parti ou du Rassemblement bleu marine aux départementales [22 et 29 mars, ndlr], "l'arrivée de personnes issues d'autres formations politiques".

"Nous allons gagner"

Jean-Claude Gaudin, lui, se dit confiant quant à ces élections : "Battons-nous pour nos valeurs [...] et nous allons gagner les départementales", a-t-il poursuivi mardi, rappelant son rôle de rassembleur de la droite républicaine et du centre "pour la faire marcher d'un seul pas". "Je l'ai bien dit au Premier ministre hier, que lui fasse le ménage à l'intérieur du Parti socialiste, c'est nécessaire !", a également déclaré le maire, qui a reçu lundi soir Manuel Valls à la mairie.

"Moi, dans les élections qui vont venir, je soutiens les candidats de l'UMP, de l'UDI ensemble, je soutiens la droite républicaine et le centre et je souhaite la victoire de ma collègue et amie Martine Vassal" (tête de liste UMP-UDI aux départementales), a affirmé l'élu. Il par ailleurs a rappelé avoir lutté contre Jean-Marie Le Pen et l'avoir battu aux élections régionales de 1992.

Plus d'articles

Sur le même sujet