Raymond Domenech se mêle de la prolongation de contrat de Laurent Blanc

Raymond Domenech se mêle de la prolongation de contrat de Laurent Blanc

DirectLCI
L'ex-sélectionneur Raymond Domenech a très soudainement pris part au débat sur la reconduction de Laurent Blanc avant l'Euro, dans un post publié sur son tout nouveau blog...

Coucou, le revoilà ! Des semaines que l'on avait plus entendu parler du sélectionneur le plus détesté de l'histoire de l'équipe de France, un certain Raymond Domenech. Jusqu'à ce vendredi matin, et le premier post de son blog hébergé par le tout nouveau site d'information, le Huffington Post français . Dans lequel il a conservé tout son goût pour la provocation, n'ayant en effet rien trouvé de mieux que d'aborder le très épineux sujet de la prolongation de contrat de son successeur Laurent Blanc, qui a valu à ce dernier de se fâcher récemment avec son patron, le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graël.

Pour ceux qui n'ont pas suivi, et pour faire bref, l'actuel sélectionneur aimerait voir son bail renouvelé avant le début de l'Euro 2012 (du 8 juin au 1er juillet, cette dernière date marquant la fin dudit contrat), tandis que son président ne veut pas en entendre parler, lui qui a justement été nommé pour gommer les erreurs commises dans un passé récent, au premier rang desquelles figurent la reconduction prématurée du contrat de Raymond Domenech avant l'Euro 2008 (élimination au premier tour), ainsi que l'annonce du nom de son successeur avant même le début du Mondial 2010 (élimination au premier tour, insultes dans le vestiaire et grève de l'entraînement).

"Stop ou encore"
A ce stade des évènements, les deux hommes se sont contentés de "prendre acte de leurs divergences", et ne veulent plus évoquer le sujet publiquement, non seulement pour jouer la montre, mais surtout pour maintenir le semblant de calme régnant actuellement autour des Bleus, et plus vu depuis le départ à la retraite de Zinedine Zidane. Le moment qu'a donc choisi notre bon vieux Raymond national pour sortir de sa boîte, et mettre directement les pieds dans le plat. Tout en évitant soigneusement de prendre parti pour l'un ou pour l'autre...

"Installer le patron dans le confort n'est pas professionnel. (…) Il existe bien une solution. Une prolongation de deux ans assortie d'une clause de résultat sportive. Soit l'équipe de France se qualifie pour les demi-finales et le contrat se poursuit logiquement. Soit l'objectif n'est pas atteint et la fédération garde le droit de dire stop ou encore", préconise-t-il ainsi dans un post ironiquement titré "Comment éviter les relents du passé?", et d'ores et déjà appelé à entrer dans les annales.

En effet, la partie la plus savoureuse ne concerne pas tellement le débat susmentionné, mais celle où il aborde son propre cas parmi ceux des anciens sélectionneurs depuis Jacquet, saisissant cette opportunité pour parler de lui à la troisième personne. Même s'il n'a évidemment pas été question de "se livrer à un plaidoyer pro domo, ni à une séance d'autocritique que certains pourraient espérer aller jusqu'à l'auto flagellation". L'idée étant donc juste de refaire parler de lui.

Prenez le Metro de l'actu sur Facebook et Twitter

Plus d'articles

Sur le même sujet