Réchauffement climatique : à Paris, il pourrait faire 4 degrés de plus à la fin du siècle

Réchauffement climatique : à Paris, il pourrait faire 4 degrés de plus à la fin du siècle

DirectLCI
CANICULES - Les températures pourraient continuer de monter dans la capitale pour atteindre de 1 à 4 degrés de plus à la fin du siècle, selon les projections de Météo France. Cela dépendra de l'importance des mesures mises en place à l'échelle mondiale pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Des canicules de juin à septembre et plus seulement en juillet et août. C'est ce à quoi les habitants de la région parisienne pourraient être de plus en plus exposés. A Paris, les températures maximales moyennes pourraient grimper de 1,3 degré à 4,3 degrés d'ici à 2071-2100, selon des projections présentées ce vendredi 8 juin 2018 par Météo France. L'ampleur de ce réchauffement dépendra, en fait, des politiques climatiques mises en place (ou pas) pour réduire l'émission des gaz à effet de serre.

Quel que soit le scénario, il faut s'attendre à une poursuite du réchauffement climatique jusqu'aux années 2050. Puis, l'évolution de la température moyenne annuelle différera de manière significative, selon l'importance des émissions de gaz à effet de serre.

Pour simuler ces évolutions, l'institut météorologique s'appuie sur des données recueillies depuis 1872 par l'Observatoire météorologique de Paris-Montsouris. La station a consigné les mesures de températures, de pression atmosphérique, d'humidité et de précipitations pendant plus d'un siècle avant de rejoindre en 2011 le siège de Météo-France à Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne.

A l'avenir, "des vagues de chaleur de plus en plus fréquentes et intenses"

Sur les cinquante dernières années, les températures annuelles ont augmenté d'environ 0,3 degrés tous les dix ans. Les cinq années les plus chaudes ont été 2011, 2014, 2015, 2017 et 2003. "Plus on avance dans le temps et plus on a tendance à avoir des journées chaudes", a expliqué Raphaëlle Kounkou-Arnaud, responsable Etude et Climatologie, lors de la présentation de cette synthèse. Celle-ci prévoit à l'avenir "une poursuite du réchauffement, et des vagues de chaleur de plus en plus fréquentes et intenses".

En vidéo

Quelles conditions de travail en cas de canicule

A l'inverse, pour trouver l'hiver le plus froid, il faut remonter à 1962-63. Le gel est d'ailleurs de moins en moins fréquent avec trois à quatre jours de moins par décennie depuis 1959. Les projections en prévoient encore huit à vingt-trois de moins d'ici à 2100. De quoi imaginer des années sans du tout de gel. Pour les pluies, l'évolution est moins nette, mais la tendance plutôt à la baisse en été, à la hausse en hiver.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter