Réforme du code du travail : la CGT appelle à une nouvelle journée d'action le 19 octobre

FRANCE

Toute L'info sur

Réforme du code du travail

DESUNION - Les syndicats ont échoué ce lundi à définir une riposte unitaire aux réformes du gouvernement et la CGT a décidé d'appeler seule à une mobilisation dès le 19 octobre, avant une nouvelle intersyndicale le 24 octobre, qui pourrait aboutir à un appel commun.

Ils n'auront pas à réussi à s'entendre, enfin pas pour le moment. Les syndicats, réunis ce lundi soir au siège de la CGT, n'ont trouvé aucun terrain d'entente quant à un appel commun pour une journée de mobilisation contre la réforme du travail. La CGT, qui avait proposé aux autres centrales la date du 19 octobre pour une journée d'action commune, a finalement appelé

seule à des grèves et des manifestations ce jour-là. 

"On continue le processus de lutte contre les ordonnances", a déclaré à sa sortie de la réunion Fabrice Angéï, membre du bureau confédéral de la CGT. "Certaines organisations considéraient que la date du 19 octobre était prématurée. Certains voyaient davantage une date mi-novembre", a-t-il expliqué, à la veille de la grande journée de manifestation des fonctionnaires.

Lire aussi

Nouvelle intersyndicale le 24 octobre

Après plus de deux heures de réunion,  les syndicats ont constaté l'absence de "vision commune" des actions à mener pour peser sur les réformes et se reverront le 24 octobre, a annoncé Véronique Descacq (CFDT). "On a convenu une prochaine rencontre, une fois que chaque organisation aura rencontré le président de la République d'une part et le Premier ministre 

d'autre part, dans l'espoir d'en savoir plus sur les intentions du gouvernement", a-t-elle expliqué.

   

"A l'issue du 24 octobre, nous, on décidera ce que nous ferons. Il est très probable que ce ne soit pas l'ensemble des organisations qui appellent a quelque chose mi-novembre", a déclaré pour sa part Pascal Pavageau, de Force ouvrière. La CFE-CGC, très remontée sur les ordonnances et qui appelle de ses voeux à une mobilisation unitaire depuis quelques semaines, se veut optimiste quant à l'issue de la prochaine intersyndicale. Il "n'est pas impossible de penser qu'on arrive un jour à une unité à la prochaine date du 24. Ce sera de toute façon à l'ordre du jour".

Peu de chance que la CFDT s'y joigne, malgré la volonté d'une partie des militants. Le combat "se joue dans l'écriture des décrets aujourd'hui, ça ne se joue pas principalement dans la rue", a assuré lundi le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger.

Et aussi

Lire et commenter