Remaniement : Gérard Collomb "à la pêche au brochet" n'était pas joignable lundi

FRANCE

POLITIQUE – Ce mardi matin, le maire de Lyon a expliqué sur Sud Radio être allé à la pêche lundi soir et n'a donc pas pu répondre à une éventuelle sollicitation de Manuel Valls pour entrer au gouvernement. Une manière plutôt maline d'esquiver la question.

Alors que le gouvernement Valls, deuxième du nom, sera dévoilé dans quelques heures, Gérard Collomb fait mine de ne pas être concerné par une éventuelle nomination à un poste de ministre . Interrogé sur les ondes de Sud Radio ce mardi matin, le maire de Lyon a expliqué ne pas avoir été joignable lundi soir pour cause de… pêche au brochet !

"Hier soir, vous voyez, j’étais à la pêche au brochet avec les habitants de l’agglomération au bord du Rhône. Le téléphone ne passait pas donc je n’ai pas été contacté", a-t-il affirmé, un brin farceur. Lundi, l'élu avait pourtant déclaré "ne pas fermer la porte" à une éventuelle entrée au sein de l'exécutif socialiste. "Ce qui m’intéresse, c’est à la fois l’économie, l’industrie et en même temps l’aménagement du territoire, la constitution de ces grandes métropoles que nous avons promues par la loi au cours des derniers mois à l’Assemblée nationale et au Sénat", a précisé Gérard Collomb sur Sud Radio.

"Robert Hue, ce n'est pas Arlette Laguiller"

Questionné sur les possibles entrants au gouvernement, le sénateur-maire de Lyon a estimé que l'écologiste Jean-Vincent Placé "ferait un bon ministre." "Il en rêve depuis longtemps", a ajouté Collomb, qui verrait également d'un bon œil les nominations de Jean-Michel Baylet ou de Robert Hue. "Jean-Michel Baylet est tout à fait compatible avec François Hollande et Manuel Valls sur la conception économique. Sur la réforme de la décentralisation, il y avait, c’est vrai, des éléments de différence. Mais ils trouveront certainement un accord."

Quant à Robert Hue ? "Ce n’est pas Arlette Laguiller. Il a plutôt une pensée moderne alors pourquoi pas ? Mais cela reste des pronostics de journaux, je ne suis pas sûr que cela corresponde à la réalité", a conclu Gérard Collomb, lequel reçoit ce mardi à Lyon la première réunion du "Pôle des réformateurs". Le mouvement, proche de Manuel Valls, réunit parlementaires, élus locaux et économistes autour du thème "qu’est-ce qu’être de gauche au XXIème siècle ?".
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter