Rennes : celui qui devait donner le coup d'envoi d'une course à pied sème la panique avec son pistolet 9mm

Rennes : celui qui devait donner le coup d'envoi d'une course à pied sème la panique avec son pistolet 9mm

TETE EN L'AIR - Alors que la sécurité avait été renforcée dimanche sur le parcours de "Tout Rennes court", le starter officiel de la course a eu la mauvaise idée de vouloir traverser une zone sécurisée avec son pistolet de départ.

8 000 concurrents ont couru ou marché dimanche 9 octobre, pour Tout Rennes court. Avec les menaces d'attentats qui planent sur la France, la sécurité avait été renforcée tout au long du parcours, avec une fouille des sacs, des agents de sécurité, des camions et des plots en béton pour bloquer tous les accès. Plus d'une cinquantaine de policiers municipaux ont été mobilisés pour l'occasion.

C'est dans ce contexte que l'homme en charge de donner le coup d'envoi de la course, le starter, a eu l'idée saugrenue de passer par la zone sécurisée au lieu de se présenter à l’arrivée, là où sont tous les officiels, comme le rapporte Ouest-France.

Et au moment de la fouille, surprise ! Les agents de sécurité découvre dans son sac un pistolet 9 mm (réplique assez fidèle d'une arme réelle mais qui sert exclusivement pour donner le coup d'envoi) et une cartouche de munitions à blanc. Les agents font aussitôt remonter l’information au PC sécurité et toute la machine sécuritaire se met en route. 

On a vite compris que c’était le starter- Gilles Suignard, co-président de Tout Rennes Court

Pour faire baisser la pression, l’homme leur montre alors sa carte d’officiel de la Fédération mais rien n'y fait, les agents lui interdisent toujours l’accès à la zone. "Ils ont fait leur boulot", commente Jacques Honoré, membre du comité d’organisation, dans le quotidien régional. "Mais on a vite compris que c’était le starter", assure Gilles Suignard, coprésident de Tout Rennes Court.

Pour autant, échaudé par sa mésaventure, le starter, qui officie depuis plus d’une dizaine d’années, a décidé de "rendre les armes". Il a donné son pistolet à deux membres de l’organisation et s’en est allé. On ne la pas revu de la journée.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

VIDÉO - Blanquer à Ibiza : "Si c’était à refaire, je choisirais un autre lieu", concède le ministre sur TF1

République Tchèque : une chanteuse meurt du Covid-19 après l'avoir volontairement contracté

EN DIRECT - France, Allemagne, Brésil... Les cas de Covid-19 atteignent des niveaux records

Yvelines : "menacée" après un cours sur l'évolution illustré avec une image de Soprano, une enseignante "exfiltrée"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.