Interdiction des téléphones portables : ils en pensent quoi les collégiens ?

Interdiction des téléphones portables : ils en pensent quoi les collégiens ?

DirectLCI
RENTRÉE SCOLAIRE - Les collégiens s'apprêtent à faire leur rentrée lundi 3 septembre, date à laquelle les portables seront formellement interdits en classe. On leur a demandé s'ils appréhendaient et s'ils comptaient braver la loi.

Au coeur de l'été, alors que les collégiens profitaient avec insouciance de leurs vacances, le Parlement a définitivement adopté l'interdiction des portables dans les écoles et collèges. Désormais, un texte interdit l'usage de tout objet connecté (portable, tablette, montre...) dans les écoles et collèges. Il y aura bien des exceptions, "pour des usages pédagogiques" - jusqu'alors prohibés -, mais ils sont laissés à l'appréciation de chaque établissement dans son règlement intérieur, ou pour les enfants handicapés.  


Avant le 3 septembre, et cette rentrée que l'on espère "plus sereine" du côté des défenseurs du dispositif, LCI a demandé à plusieurs collégiens s'ils appréhendaient cette rentrée "déconnectée". 

J'ai trop peur de me le faire confisquer, après c'est aux parents de venir le récupérer Lucie, collégienne

Du haut de ses 12 ans, Anastasia rentre en 5e lundi. Son iPhone 4s (elle espère bien en avoir un plus récent à Noël), elle l'utilise essentiellement pour rester en contact avec ses copines. Mais il ne verra pas le jour. En cours comme à la récré, il reste dans sa poche, en mode silencieux. "J'ai trop peur de me le faire confisquer, après c'est aux parents de venir le récupérer", confie-t-elle. Si elle le dégaine, c'est uniquement "dans les cas d'urgence"... mais ce ne serait pas le cas de tout le monde : "Les troisièmes se cachent dans des coins à la récré et ils jouent avec leurs téléphones". 

Quand j'utilise mon portable en cours, c'est plus un défi qu'autre choseSacha, collégien

"Avec mes copains, on a essayé quelques techniques pour continuer à utiliser nos téléphones en classe", avoue Sacha qui rechigne à se séparer de son portable. "On les cache dans les trousses et on essaie d'envoyer des textos sans regarder l'écran" explique-t-il, en reconnaissant que la technique ne marche pas à chaque fois.  A 14 ans, il s'apprête à entrer en troisième, et loi ou pas, il sait déjà "qu'on ne peut pas utiliser nos téléphones dans le collège, donc ça ne va rien changer". Mais difficile de résister à la tentation... et tous les moyens sont bons pour rester en contact avec les copains. "J'avais installé une sonnerie censée être indétectable pour les adultes, mais quand on a testé en cours, tout le monde a entendu, même le prof". Résultat : ses parents sont allés récupérer le téléphone dans le bureau du proviseur. "J'ai été privé de portable pendant un mois", regrette-t-il, amer. 

Je préfère que ce soit interdit pour de vraiJeanne, collégienne

"Je préfère que ce soit interdit pour de vrai", tranche Jeanne, 13 ans. Si pendant les classes, les téléphones n'ont jamais été les bienvenus, elle en voit beaucoup dans sa cour de récréation. "Beaucoup restent dans leurs coins à la récré, avec leurs écouteurs et leurs jeux, c'est dommage". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter