RER A et B : les voyageurs touchés par les perturbations vont être (un peu) indemnisés

RER A et B : les voyageurs touchés par les perturbations vont être (un peu) indemnisés

DirectLCI
TRANSPORTS - Alors que les incidents se sont multipliés ces dernières semaines sur le RER A et B en raison de travaux sur le réseau, la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a décidé de dédommager les voyageurs. Ils se verront rembourser... entre 10 et 20 euros.

La fronde montait de plus en plus du côté des usagers. Du coup, la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a décidé de calmer le jeu en acordant un dédommagement aux voyageurs du RER A et B qui ont subi d'importantes perturbations ces dernières semaines en raison de travaux sur le réseau, a annoncé jeudi 30 novembre Ile-de-France Mobilités. Le trafic avait été notamment totalement interrompu sur le RER A entre les station Auber et La Défense à la suite d'un incident sur un chantier.

10 à 20 euros pour les usagers

Pour le RER A, les abonnés Navigo habitant ou travaillant sur une gare de la ligne hors trajets Paris intramuros se verront rembourser 10 euros en raison de l'interruption totale de service pendant trois jours du 30 octobre au 1er novembre.

Un forage de reconnaissance sur le chantier du futur RER E à la porte Maillot à Paris avait percé accidentellement un tunnel du RER A, provoquant une irruption d'eau boueuse sur les voies et l'arrêt de la circulation des trains. Pour les titulaires de la carte Imagine R, ce sera 5 euros, rapporte Le Parisien


Pour le RER B, les abonnés Navigo habitant ou travaillant sur une gare de la ligne hors trajet Paris intramuros se verront rembourser 20 euros pour le préjudice subi pendant neuf mois en raison des travaux de la ligne 15 du Grand Paris Express, précise IDF Mobilités dans un communiqué.

Des internautes pas convaincus

Ces annonces ont été accueillies de façon mitigée par certains internautes qui continuent de subir régulièrement des retards.

Et malgré le geste de la région Ile-de-France, ces voyageurs, désabusés, devront encore prendre leur mal en patience, si l'on en croit le directeur général de SNCF Transilien. "On a une ampleur en termes de chantiers sur les lignes en Ile-de-France sur la période 2018-2023 qui est absolument considérable et qui montre que ce qu'on a vécu là, ça n'est que le début", a averti Alain Krakovitch.

Plus d'articles

Sur le même sujet