Rescapé de Merah, il a auparavant recueilli ses confidences

FRANCE

Parce qu'ils étaient en retard ce jour-là, Érick Lebahr et sa fille ont échappé à la folie meurtrière de Mohamed Merah. Quelques jours plus tard, en apprenant le nom de l'assassin, il se rendra compte l'avoir aidé par le passé sur un dossier prud'homal. "Ça a été un deuxième cataclysme", confie l'avocat qui a même partagé "des confidences" avec lui.
Lire et commenter