Rhône : deux communes recherchent candidats désespérément

Rhône : deux communes recherchent candidats désespérément

DirectLCI
MUNICIPALES - Deux petites villes du Rhône, Emeringes et Saint-Laurent-de-Vaux sont actuellement sans candidat pour les élections municipales. A quelques semaines du scrutin, les prétendants peuvent se présenter en vue du second tour.

Y’a-t-il un candidat pour sauver ma commune ? Les habitants d’Emeringes et Saint-Laurent-de-Vaux se retrouvent orphelins à l’approche des municipales. Personne n’est venu déposer sa candidature pour devenir maire d’une des deux communes.

Avec un peu plus de 200 habitants chacune, les deux petites villes sont boudées par les candidats. La date limite de dépôt des candidatures étant dépassée, aucun scrutin ne sera organisé pour le premier tour des municipales le 23 mars prochain. Mais que les Emeringeons et les Saint-Laurentins se rassurent, il existe encore quelques solutions pour trouver un maire.

De nouveaux candidats peuvent se déclarer entre le premier et le second tour. Ils devront déposer leur demande à la préfecture entre le 24 et le 25 mars à 18 heures, dernier délai. Les candidats accèdent alors directement au second tour. A ce jour, Jean-Michel Dorier et Raymond Mazurat (UMP) respectivement maire d’Emeringes et de Saint-Laurent-de-Vaux conservent leur intention de ne pas se représenter.

Fusion des communes : une solution contre l'absence de candidat

Dans un article de nos confrères du journal le Progrès , le maire sortant d’Emeringes confie même qu’il " n’était pas fait pour ça ". Si aucun candidat ne montre le bout de son nez pour le second tour, la préfecture nommera " une délégation spéciale ", composée entre autres des anciens membres du conseil municipal.

Cette nouvelle équipe, en place durant trois mois maximum, devra gérer les affaires courantes et organiser de nouvelles élections municipales. Mais si les candidats sont toujours introuvables, le préfet a un plan B : il peut proposer la fusion de la commune " orpheline " avec une commune voisine.

Il faudra alors compter trois mois pour la constitution et l’accord d’un nouveau conseil municipal. Le feuilleton municipal n’est donc pas fini à Emeringes et Saint-Laurent-de-Vaux
 

Plus d'articles

Sur le même sujet