Routes : le mois de juillet le moins meurtrier depuis 60 ans

FRANCE

SÉCURITE ROUTIÈRE - Le nombre de morts sur les routes de France n'a jamais été aussi bas depuis 60 ans pour un mois de juillet. Une baisse de 11.6% par rapport à juillet 2013 a été enregistrée.

C'est une nouvelle encourageante. En cette période de vacances traditionnellement accidentogène, le nombre de morts sur les routes de France n'a jamais été aussi bas pour un mois de juillet, selon des chiffres provisoires annoncés ce jeudi par la Sécurité Routière. Le nombre de tués sur les routes pendant ce mois de juillet s'établit à 304 personnes, soit une baisse de 11,6% par rapport à juillet 2013 où 344 personnes avaient péri.

"C'est le nombre de décès sur les routes le plus bas jamais enregistré pour un mois de juillet depuis 1954", année du début des statistiques, s'est félicité l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). Tout comme Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, qui trouve ces résultats "encourageants" et a ajouté "qu'il n'y a pas de fatalité à l'insécurité routière". Le ministre appelle cependant à la prudence à la veille du week-end du 15 août : "Pour autant, il convient de redoubler d’attention au volant, car si ces données sont favorables, le bilan des sept premiers mois de l'année et les drames survenus sur la route en juillet nous appellent à une vigilance renforcée".

Une baisse également chez les motards

Le nombre d'accidents corporels a lui aussi baissé de 15.6% par rapport à juillet 2013. Même constat pour les personnes hospitalisées plus de 24 heures après l'accident, avec une baisse de 18.6%.

Alors que la mortalité des motards "culmine habituellement pendant la période estivale en raison des conditions météorologiques favorables à leur circulation", 42 vies ont été épargnées par rapport à juillet 2013. La météo capricieuse de l'été y a beaucoup joué.

Des chiffres en trompe-l'œil

Bilan négatif en revanche pour les cyclistes, dont le nombre de tués sur les routes en juillet est en hausse (+12) comme pour les automobilistes (+6). Ce mois de juillet a notamment été marqué par deux accidents spectaculaires : une collision entre un poids lourd, dont le conducteur avait consommé de la cocaïne, et une voiture, qui a fait cinq morts dans la Meuse. Et un choc entre un minibus et un poids lourd dans l'Aube qui a coûté la vie à six personnes, dont cinq enfants .

Sur le long terme, le bilan de la sécurité routière est toutefois à nuancer. En effet, si l'on prend les chiffres depuis le début de l'année, la mortalité routière est repartie à la hausse avec 4.1% de hausse sur la même période en 2013. Et ce, malgré les réformes du gouvernement comme la hausse du nombre de radars ou la baisse de la vitesse sur certaines portions, avec toujours pour objectif d'être en dessous des 2.000 morts d'ici 2020. La route est encore longue.


 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter