Rythmes scolaires : 1h35 d’activités par semaine et cours le samedi matin pour Lille

RÉFORME – Martine Aubry l’avait annoncé assez tôt. Ce sera à la rentrée 2014 que Lille adoptera la semaine de quatre jours et demi avec un aménagement des nouvelles activités périscolaires réparties dans la semaine et un choix pour le samedi matin. Explications.

A Lille, on a préféré prendre le temps. La réforme des rythmes scolaires sera appliquée à la rentrée prochaine. 12 500 écoliers sont concernés. "Nous voulions prendre le temps de la concertation et de la réflexion pour préparer au mieux ce passage, explique Martine Aubry, maire de Lille. Notre principale préoccupation est l’intérêt de l’enfant."

Les principaux changements à noter sont les suivants : l’heure d’entrée passe de 08 h 30 à 08 h 40 et l’heure de sortie sera la même tous les jours, soit 16 h 15. Cet aménagement laisse place à 1 h 35 de nouvelles activités périscolaires qui auront lieu une après-midi par semaine. "En accord avec les enseignants, les inspecteurs d’académie et les parents d’élève, nous avons défini des activités qui visent à renforcer la réussite scolaire des enfants tout en leur permettant de découvrir des disciplines comme l’aïkido par exemple, poursuit Martine Aubry. Nous ne voulions pas faire du touche-à-tout, c’est pourquoi notre programmation fonctionne par trimestre."

Un coût de 3 millions d’euros par an


Trois types d’activités seront proposés par trimestre. Elles sont gratuites et facultatives. Elles se décomposent en quatre axes : les savoirs de base ; la culture et les arts ; le sport et le bien-être et enfin le développement durable, la citoyenneté et les langues étrangères. Les activités seront choisies par les directeurs d’école en fonction des besoins de leurs élèves. Pour encadrer celles-ci, la mairie est en train d’embaucher des animateurs. "Une centaine d’animateurs seront recrutés. On en prévoit 20% de plus que ce qui est nécessaire", continue le maire de Lille. Les activités spécifiques et thématiques seront assurées par des intervenants extérieurs et des associations.

Pour chaque activité, il y aura un animateur référent à l’année et un autre selon l’activité. Un tel dispositif coûte trois millions d’euros par an. "C’est cher, reconnaît Martine Aubry. Mais c’est une priorité et nous l’avions programmé dès le départ."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : passeport vaccinal, télétravail... Le Royaume-Uni serre la vis

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.