Rythmes scolaires à Nice : Estrosi veut vendre la villa de la rectrice

Rythmes scolaires à Nice : Estrosi veut vendre la villa de la rectrice
FRANCE

EDUCATION – A la veille de la rentrée des classes, le rectorat de Nice affirme sa confiance en la mise en place de la réforme des rythmes scolaires malgré les polémiques.

Pour ce qui est sans doute sa dernière rentrée scolaire en tant que rectrice de l'académie de Nice, Claire Lovisi affiche un sourire indélébile. Même la perspective de perdre son confortable logement de fonction, propriété de la ville de Nice dont le maire a annoncé la mise en vente pour financer la réforme des rythmes scolaires, ne l'atteint pas. "Je l'ai appris par la presse. No comment. Il y a des sujets plus importants pour la rentrée des élèves".

Si la Villa Beluga, estimée par France Domaines à 2,7 millions d'euros, était réellement vendue, Claire Lovisi, rectrice à Nice depuis déjà quatre ans, aurait depuis longtemps quitté ses fonctions. L'annonce de Christian Estrosi relève surtout du symbole. Comme d'ailleurs, à en croire le rectorat, la plupart des polémiques autour de l'application de la réforme des rythmes scolaires et de l'organisation du temps périscolaires qui en découle .

Les gilets jaunes voient rouge

"Dans les Alpes-Maritimes, les communes sont proposé des projets éducatifs de grande qualité, au-delà de l'opposition politique qu'elles affichaient" estime l'inspecteur d'académie Philippe Jourdan. Et si les "gilets jaunes", collectif farouchement opposé à la réforme, menace de ne pas envoyer les enfants en classe à partir du 3 septembre, la rectrice se montre confiante : "je n'arrive pas à croire que des parents vont empêcher leurs enfants d'aller à l'école !" Réponse dans les prochains jours.

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent