Rythmes scolaires : la fronde des maires du Rhône

Rythmes scolaires : la fronde des maires du Rhône

DirectLCI
EDUCATION – Affiliés à l'UMP pour la plupart, ils demandent soit le retrait pur et simple de la réforme des rythmes scolaires, soit la liberté pour les communes d’appliquer ou non cette réforme. Et menacent de saisir le Conseil d’Etat s'ils ne sont pas entendus.

Ils veulent "fédérer les énergies". A l'initiative de Patrice Verchère (député-maire de Cours-La-Ville), Renaud Pfeffer (maire de Mornant), et Jérôme Moroge (maire de Pierre-Bénite), près de 300 élus du département du Rhône dont "une soixantaine de maires" ont décidé de se mobiliser contre l’application de la réforme des rythmes scolaires . Ils réclament soit le retrait pur et simple de la réforme des rythmes scolaires, soit la liberté pour les communes d’appliquer ou non cette réforme.

"Nous ne faisons pas un coup politique, mais nous appelons au bon sens, assure Renaud Pfeffer. Cette réforme, coûteuse pour les Français et les collectivités locales, menace l’école de la République et creuse les inégalités entre les territoires."

"Enfilage de perles"

Ces 300 élus, UMP ou apparentés en grande majorité, lancent également "un appel à tous les maires de France" pour que la réforme ne soit pas appliquée. "Si nous ne sommes pas entendus, nous allons formuler une demande d'abrogation auprès du Conseil d’Etat pour mettre la pression au gouvernement", affirme Damien Combet, le maire de Chaponost.

"Cette réforme coûterait 350 000 euros à ma commune, dénonce Philippe Cochet, député-maire de Caluire, qui estime 'inenvisageable' de faire payer le temps périscolaire aux parents. Il faut se concentrer sur l'essentiel, à savoir lire, écrire, compter, et pas sur l'enfilage de perles", tonne-t-il. Et Alexandre Vincendet, le nouveau maire de Rillieux-la-Pape, de conclure : "il y a 17 % de chômeurs dans ma ville, et 26 % des jeunes en recherche d'emploi. Je préfère mettre de l'argent sur la réinsertion plutôt que d'appliquer cette réforme ubuesque et idéologique."
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter