Rythmes scolaires: les parents veulent mener le combat jusqu'au conseil d'Etat

Rythmes scolaires: les parents veulent mener le combat jusqu'au conseil d'Etat
FRANCE

EDUCATION – Via Internet, sur la plateforme de crowfunding, Ulule, des parents d’élèves Marseillais ont récolté plus de 3.000 euros pour se payer un avocat devant le conseil d’Etat. Ils protestent contre la non-application de la réforme des rythmes scolaires.

Une manière originale de poursuivre la lutte pour l’application de la réforme des rythmes scolaires. En début de semaine, des parent d’élèves ont lancé une souscription sur Internet, via le site de crowfunding Ulule , pour se payer un avocat devant le conseil d’Etat.

En septembre dernier, en pleine polémique sur le couac de la réforme scolaire à Marseille, 21 d’entre eux avait saisi le tribunal administratif pour obliger la mairie à appliquer la réforme. Vendredi dernier, le tribunal administratif leur a donné raison.

Plus de 3.000 euros récoltés

La décision oblige la ville de Marseille, à la date du 7 novembre, à organiser les activités périscolaires le vendredi après-midi pour ne plus laisser les parents dans le désarroi. Si elle ne le fait pas, elle devra verser 50 euros par famille pour chaque jour de retard.

En réaction à cette décision de justice, la municipalité a décidé de contre attaquer en faisant un recours devant le conseil d’Etat. Problème pour les parents, leur avocat pris en 1ère instance ne peut plaider devant la plus haute juridiction française.

Au lieu de renoncer à se défendre, ils ont ainsi fait un appel aux dons pour récolter 3.000 euros, somme nécessaire pour payer le nouvel avocat. A trois jours le pari est gagné. Près de 3.555 euros ont été récoltés sur le site Ulule. La bataille des parents marseillais pourra se poursuivre sur le terrain judiciaire.
 

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent