Rythmes scolaires : Najat Vallaud-Belkacem sermonne la Mairie de Marseille

Rythmes scolaires : Najat Vallaud-Belkacem sermonne la Mairie de Marseille

EDUCATION – En marge de sa visite à Marseille sur la coopération euro-méditerranéenne, la ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem en a profité pour revenir sur l’épineuse question de la difficile application de la réforme des rythmes scolaires dans la seconde ville de France.

Les mauvais élèves se sont fait taper sur les doigts. En charge du dossier de la réforme des rythmes scolaires et de sa difficile application à Marseille , la ministre de l’Education nationale semble agacée par le comportement des élus. "La volonté politique locale n’a pas forcément été au rendez-vous au moment où elle aurait dû l’être", a pointé Najat Vallaud-Belkacem sur les ondes de France Bleu Provence en marge d’un rendez-vous sur la coopération euro-méditerranéenne.

Les faits parlent d’eux-mêmes. Sur les 445 écoles de la ville, seule la moitié appliqueront la réforme d’ici à la fin des vacances scolaires. Pour le moment, la plupart des établissements organisent des garderies le vendredi après-midi. De quoi nourrir les critiques de la ministre. "Quand la réforme des rythmes scolaires est mal mise en œuvre, elle est susceptible de creuser les inégalités", déplore-t-elle.

Menace sur les aides financières

Tancée par Najat Vallaud-Belkacem, la municipalité s’est toutefois expliquée fermement sur la question des aides financières pour porter la réforme. "Nous n’avons rien reçu, nada", s’était emporté le chef de la majorité municipale UMP, Yves Moraine à la veille du précédent conseil municipal. "Cette année, la ville [...] devra recevoir près de sept millions d'euros de l’État", lui répond la ministre. Plus de 2 millions d’euros devraient arriver dans les prochains jours.

Concernant la pérennisation de ce fonds d’amorçage des rythmes scolaires, Najat Vallaud-Belkacem se dit favorable au principe de "conditionnalité". "Je ne veux pas que l’Etat continue à verser des financements à des communes qui n’organisent pas de périscolaire", prévient-elle. Dans ce climat tendu, la mairie de Marseille sait donc ce qu’il lui reste à faire.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 600.000 personnes vaccinées en 24h en France, un nouveau record

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

"Vous lui avez volé sa vie" : la famille d'Arthur Noyer interpelle Nordahl Lelandais

Disney : le baiser de Blanche-Neige fait polémique

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.