"Sacrifiés pour quelques altermondialistes hors-la-loi" : la colère des riverains de l'aéroport Nantes Atlantique

POLÉMIQUE - Alors que le gouvernement a décidé d'abandonner le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la logique voudrait que celui de Nantes Atlantique soit agrandi. Une perspective qui inquiète fortement les proches riverains et le maire de Saint-Aignan de Grand Lieu.

A Saint-Aignan de Grand Lieu, commune limitrophe de l'aéroport de Nantes Atlantique, les personnes que nous avons interrogées ce jeudi matin sont toutes abasourdies et surprises par la décision du gouvernement d'abandonner le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. "Je suis en colère, car je croyais que nous étions dans un Etat de droit. Or, le droit et la démocratie ont été bafoués", déclare ainsi à LCI Joël Sauvaget, porte-parole du Coceta, collectif de citoyens de Saint-Aignan de Grand Lieu. Et de poursuivre : "La ville de Saint-Aignan a été sacrifiée. Les 4.000 contribuables ont été sacrifiés pour quelques altermondialistes hors la loi illégitimes". Le maire de la ville, Jean-Claude Lemasson, a lui avoué avoir du mal à "mettre des mots" sur ses sentiments, car il ne s’attendait pas à une telle décision. "L’Etat a fait passer intérêt général après l’intérêt de quelques illégaux", nous explique l'élu.


Car, si les zadistes et les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes affichaient leur satisfaction mercredi, après le choix du gouvernement de l’abandonner, les habitants de Saint-Aignan-Grandlieu sont, eux, en colère. Leur commune se situe au sud de l’aéroport Nantes Atlantique, construit d’ailleurs sur une partie de son territoire. Et les riverains, qui sont déjà impactés par le bruit de l’aéroport, craignent notamment de voir ces nuisances augmenter en cas d’agrandissement. 

La menace d'une ville fantôme

De plus, selon eux, si cet agrandissement de l’aéroport allait à son terme, cela signerait l’arrêt de mort de Saint-Aignan de Grand Lieu. "Le projet veut allonger la piste de décollage/aterrissage de 1.000 mètres. Puisqu’aujourd’hui, l’entrée du bourg n’est qu’à 1.700 mètres, elle ne sera donc plus à 700 mètres de la piste de l’aéroport à l’avenir. De quoi perdre de nombreux habitants et tuer les commerces", redoute le maire. Joël Sauvaget met une autre problématique en avant : "Certains habitants ont acheté des maisons en 2012, aux alentours de l’aéroport, alors qu’on leur avait fait croire au transfert de ce dernier. Maintenant, leurs biens ne valent plus rien."

Pourtant, sur place, on doute que le projet d’agrandissement de l’aéroport de Nantes Atlantique voit le jour. Car, pour prolonger la piste, il faudrait enfreindre la loi du littoral, qui s’applique sur la commune de Saint-Aignan de Grand Lieu. Et si l’Etat passait outre et allongeait la piste, la commune ne pourrait pas projeter de déplacer les habitations des riverains les plus proches de l’aéroport, en raison de cette même loi du littoral. "Nous nous n’avons pas de plan B. La loi du littoral couvre tout le territoire et nous empêche de construire ailleurs pour étendre la ville. Nous ne sommes pas Goussainville (commune du Val d'Oise proche de Roissy-Charles-de-Gaulle, qui a la particularité d’avoir déplacé son centre historique, ndlr). Puis nous ne pouvons pas  et ne souhaitons pas bétonner la réserve et le lac de Grand Lieu", confie encore à LCI Jean-Caude Lemasson.

Des procédures judiciaires contre l'Etat envisagées

De son côté, Joël Sauvaget nous confie qu’il envisageait, avec son collectif, "d’engager des procédures judiciaires contre l’Etat. Même si elles seront longues et coûteuses, nous essayerons de trouver des fonds." Le maire de Saint-Aignan de Grand Lieu souhaite, lui,  "protéger au maximum la population, notamment par la mise en place d’un plan de prévention du bruit dans l’environnement" et verra plus tard de quelle manière il pourra procéder pour freiner ou empêcher ce projet. Et de conclure : "Si l’Etat obtient une dérogation de la loi du littoral pour allonger la piste, nous pourrons peut-être en obtenir une pour les habitations".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes : l'épilogue

Plus d'articles

Sur le même sujet