Saint-Omer : une femme pourra épouser son compagnon deux ans après sa mort

Saint-Omer : une femme pourra épouser son compagnon deux ans après sa mort

France
DirectLCI
SOCIETE – Après la mort de son compagnon survenu un mois avant leur mariage, une habitante de Saint-Omer a obtenu l'autorisation d'organiser une union posthume. Une heureuse nouvelle après vingt mois de démarches administratives.

Une habitante de Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais, a obtenu la semaine dernière l'autorisation d'épouser son compagnon décédé en 2012. Un drame survenu après un infarctus, juste un mois avant la cérémonie.  Fiancés en 2006, ils se fréquentaient depuis presque sept ans.

Pascale a appris la nouvelle dans un parloir, son compagnon étant alors incarcéré à la prison de Longuenesse. Pour pouvoir réaliser ce mariage posthume, cette femme 48 ans a multiplié les démarches administratives pendant vingt mois. Quatre courriers ont par exemple été adressés au président de la République.

Deux alliances et une photo 

"Bien qu'il ne soit plus là, c'est toujours mon homme. Je continue ce qu'on avait prévu de faire", a-t-elle déclaré à  France 3 Nord-Pas-de-Calais . Dans quelques semaines, elle se présentera donc devant le maire de Saint-Omer, avec deux alliances et une photo de son amour subitement disparu.

Pascale ira ensuite se recueillir en déposant un bouquet sur sa tombe. Après cette cérémonie, elle deviendra alors automatiquement veuve. "Je serai sa femme, j’aurai son nom", commente-t-elle. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter