Saison maussade pour les professionnels du tourisme

FRANCE
DirectLCI
TOURISME – Une météo capricieuse, une crise qui s’éternise… les professionnels du tourisme à Marseille tire un bilan plus que mitigé de la saison estivale en espérant un mois de septembre plus clément.

Sur un Vieux Port baigné de soleil en ce dimanche, Patrick fait grise mine. Gérant depuis plus de 20 ans du "Marseillais", le restaurateur estime avoir connu l’une de ses plus mauvaises saisons estivales. "C’est un fiasco", peste-t-il en regardant sa terrasse pratiquement vide. "Il est midi, il n’y a personne pour déjeuner. Et c’était parfois pareil en juillet et en août. On sent bien que l’année de la capitale européenne de la culture est terminée", analyse-t-il.

Un diagnostic partagé par l’ensemble des restaurateurs à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône. Selon le Comité Régional du Tourisme (CRT), seul 1 sur 2 déclare avoir fait une bonne saison. Dans l'ensemble, les professionnels du tourisme (hôtellerie, etc.) dans le département jugent à 80 % la saison bonne, soit 10 points de moins que l'an passé. La faute à un calendrier scolaire mal adapté et à une météo plus qu’incertaine durant le mois de juillet souligne le CRT.

Des conséquences économiques

Même si le mois d’août est jugé meilleur, le faux départ de la saison estivale aura eu des conséquences économiques pour les professionnels. "Je comptais embaucher quelqu’un en plus pour l’été, confie Michel dans sa boutique de souvenirs dans le centre-ville mais vu le peu d’affluence, j’ai laissé tomber".

"La crise n’est pas terminée, ajoute l’un de ses voisins. Les gens font attention et dépensent moins". Pas de quoi mettre en péril l’activité économique des commerçants mais pas de quoi non plus leur mettre du baume au cœur pour l’arrière-saison. Selon le CRT, 69 % des professionnels se disent toutefois optimistes pour cette période. "Même si le mois de septembre se passe bien, ce qui a été perdu en fréquentation avant, restera perdu", conclut Patrick.
 

Lire et commenter