Santé : des étudiants toulousains ont mis au point une technologie d'avenir

Santé : des étudiants toulousains ont mis au point une technologie d'avenir

DirectLCI
INNOVATION – Pendant cinq mois, 18 étudiants de la promo SMI de Paul Sabatier ont travaillé aux côtés de l'entreprise Sogeti High Tech pour mettre au point un système d'examens automatisés pour prévenir la dépendance des personnes âgées.

Ils sont en deuxième année de master, sont à l'aube de leur stage de fin d'étude mais déjà, ils ont eu un avant-goût de ce que pourra être leur vie professionnelle. Pendant cinq mois, dix-huit étudiants de la promo SMI (Systèmes et Microsystèmes Intelligents) de l'université Paul Sabatier se sont organisés comme une véritable entreprise pour concevoir, à la demande d'un client, Sogeti High Tech, un projet industriel dans le domaine de la santé.

Il s'agissait pour eux de répondre à une problématique relative à l'augmentation du taux de dépendance, lié au vieillissement de la population. Partis du principe selon lequel cette dépendance pourrait être retardée si la fragilité des personnes âgées était détectée en amont de façon plus systématique (impossible à l'heure actuelle à cause du manque de personnel médical et de leur surcharge de travail), les étudiants toulousains devaient concevoir de A à Z un système d'examens automatisés. Son but: permettre à une personne âgée de réaliser elle-même ses examens, de façon complètement autonome.

Une gestion de projet "grandeur nature"

"Ce fut une expérience très enrichissante, explique Jennifer Gonzalez, étudiante de la promo SMI. Nous avons travaillé en synergie avec Sogeti High Tech, ils nous ont conseillés, familiarisés avec des outils inconnus." Au final, les 18 étudiants ont mis au point un prototype particulièrement innovant composé notamment d'un ensemble de capteurs, pour la plupart grand public (kinects, Wii balance), permettant tour à tour de mesurer le temps de marche, d'évaluer les performances physiques ou encore les capacités cognitives d'un individu de façon simple et automatique.

"Travailler sur ce projet a été très formateur, explique Julien Collart. On a appris à respecter des timings, être réactifs, à communiquer et surtout à travailler en équipe." Le tout, en gérant en parallèle les cours et les partiels. "Nous sommes très fiers d'avoir été capables d'apporter une réponse à notre client, se félicite Paul Ferré. On va continuer à prendre des nouvelles de notre prototype, que nous avons officiellement remis à Sogeti High Tech."

Une technologie à "forte valeur ajoutée"

Car l'entreprise entend bien capitaliser sur ce projet étudiant. "Cette technologie va encore évoluer, notamment une fois que nous l'aurons confronté aux besoins des acteurs de la santé avec qui nous allons travailler de concert", explique Fabrice Robert, directeur de la cellule innovation de Sogeti High Tech. Forts de cette expérience, les étudiants de la promo SMI 2014 vont quant à eux pouvoir aborder la vie active "plus sereinement".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter