Sécurité routière dans les Alpes-Maritimes : tous les indicateurs sont au vert

Sécurité routière dans les Alpes-Maritimes : tous les indicateurs sont au vert

DirectLCI
ROUTE - Le nombre de tués et de blessés a été historiquement bas l’an dernier dans les Alpes-Maritimes, avec une baisse de 23%.

Avec 23 % de tués en moins sur les routes des Alpes-Maritimes l’an dernier, le département fait beaucoup mieux que la moyenne nationale. Les statistiques de la sécurité routière, que metronews a obtenues auprès de la préfecture, sont même historiquement bonnes. Quatorze vies ont été épargnées en 2013 par rapport à l’année précédente. Avec au total 47 tués, les routes du département ont même connu leur année la moins meurtrière depuis 23 ans au moins !

Les utilisateurs de deux-roues restent les premières victimes. Ils représentent désormais la moitié des victimes. Mais leur nombre, 23 personnes durant l’année passée, est en baisse : -14,8 % sur un an, -55 % en dix ans. Un bémol cependant : au sein de cette catégorie, le nombre de tués circulant à moto a légèrement augmenté l’an dernier, passant de 19 à 21 tués, tandis que les tués à scooter et vélo étaient moins nombreux. Tous les usagers confondus, le nombre de blessés a aussi reculé : - 7 % en un an, -52 % en dix ans. Le nombre d’accidents, enfin, a baissé de 5,4 % en un an et de 48 % en dix ans.

Nouveaux radars

Parmi les raisons avancées pour expliquer ces bons chiffres, le dispositif répressif toujours plus dense. Dans les Alpes-Maritimes sont ainsi apparus en 2013 le premier radar de tronçon, dont metronews révélait l’installation en juin ainsi qu’un "radar furtif embarqué" dans une Mégane. Un nouveau radar fixe devrait, enfin, être prochainement installé à Nice, voie Mathis, à la sortie Est du tunnel Malraux où la vitesse est limitée à 50km/h. De quoi inciter les conducteurs à respecter scrupuleusement les limitations de vitesse.

Plus d'articles