Soixante-dix ans après, la rafle de la maison d’Izieu est dans toutes les mémoires

Soixante-dix ans après, la rafle de la maison d’Izieu est dans toutes les mémoires

France
DirectLCI
HISTOIRE – Le 6 avril 1944, la Gestapo fait violemment irruption dans cette grande maison blanche située dans l’Ain et, sous les ordres de Klaus Barbie, rafle les 44 enfants de 5 à 17 ans et les 7 adultes juifs qui les encadrent. La commémoration du 70e anniversaire de la rafle a eu lieu dimanche en présence notamment de la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, et du président du Parlement européen, Martin Schulz.

Pour ne jamais oublier. Ne jamais oublier qu’il y a soixante-dix ans jour pour jour, Izieu, petite commune de l’Ain située entre Lyon et Chambéry, servit de décor à une rafle d’une immense cruauté. Le 6 avril 1944, quarante-quatre enfants juifs et sept éducateurs réfugiés dans une grande maison blanche étaient victimes d'une rafle organisée par la Gestapo sous les ordres de Klaus Barbie, puis déportés à Auschwitz et à Reval (aujourd’hui Talinn), en Estonie.

Ce dimanche, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, le président de la Région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne, le cardinal Philippe Barbarin mais aussi le président du Parlement européen, Martin Schulz, se sont rendus sur les lieux du drame, devenu un mémorial en 1994.

"Le crime le plus abominable"

"Dans cette traversée de la nuit que le nazisme imposa au monde, Izieu porte la mémoire particulière du crime le plus abominable, celui perpétré contre les enfants, a déclaré Aurélie Filipetti. Ce crime est de ceux qui ne peuvent, qui ne doivent jamais être effacés. Mais je veux voir dans l'évolution de ce lieu, dans son ouverture à la jeunesse, un signe d'espérance." Six anciens pensionnaires de la maison d'Izieu ont également assisté à la cérémonie.

"Quand on vient à Izieu on voit les lettres de ces enfants, leurs dessins, leurs portraits, c'est parce qu'ils sont présents qu'on réalise à quel point c'est monstrueux ce qui est arrivé", a affirmé la directrice du mémorial, Geneviève Erramuzpé. Le mémorial d'Izieu, qui accueille en moyenne 26 000 visiteurs chaque année - dont 14 000 élèves - va s'étendre sur 750 mètres carrés supplémentaires, divisés entre exposition permanente et salle pédagogique et qui devraient être inaugurés en avril 2015.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter