Soldes 2014 : les commerçants marseillais font la soupe à la grimace

Soldes 2014 : les commerçants marseillais font la soupe à la grimace

France
DirectLCI
ECONOMIE – Selon une enquête menée par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Marseille les soldes d’hiver n’ont pas permis de renouer avec la croissance.

À l’heure du bilan des soldes , difficile de trouver un commerçant content. C’est classique. Mais cette année, les 5 semaines de rabais hivernaux, les ont exaspérés encore plus. "C’est une catastrophe", déplore avec sincérité Edith dans son magasin de vêtements rue Paradis. "Il y a des jours où on se serait cru en plein mois d’août alors que nous sommes censés enregistrer la plus grosse fréquentation durant cette période".

À qui la faute ? À Internet et à la crise répondent en chœur la plupart des commerçants. Mais dans sa boutique, Edith pointe d’autres facteurs. "Les rues sont sales, les parkings trop chers et les clientes ont peur des vols", dénonce-t-elle en renvoyant la balle aux pouvoirs publics. "De toute façon, ils ne font rien pour rendre le centre-ville de Marseille attractif", peste la quadragénaire.

Un panier "soldes" en baisse

Sondage à l’appui, la chambre de commerce et d’Industrie (CCI) de Marseille ne partage pas tout à fait la même opinion, mais constate la baisse du pouvoir d’achat des Marseillais. "Le panier moyen "soldes" dans le secteur de l’équipement est à 75 euros cette saison. Il était à 85 euros l’an passé et 95 en 2012", indique-t-on.

Selon la CCI, les taux de fréquentation pour ces rabais, qui représentent en moyenne 10 % du chiffre d’affaires des commerçants, sont au plus bas depuis 2006. Près de deux tiers des vendeurs ont d'ailleurs constaté une affluence moindre cette année. De quoi faire dire à Marc, responsable d’un magasin de prêt-à-porter dans la rue Saint-Ferréol : "les soldes ne servent plus à rien en Janvier et février. C’est une perte de temps et d’énergie".
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter