Soufiane Djaffer veut donner le tempo au Metronum

Soufiane Djaffer veut donner le tempo au Metronum

France
DirectLCI
MUSIQUE – La nouvelle salle des musique actuelles à Toulouse est désormais dirigée par Soufiane Djaffer. Ce dernier souhaite que le Metronum, à la fois lieu de répétition et de concert, trouve sa place dans le paysage musical toulousain.

Depuis le 1er mars dernier, le Metronum a un nouveau patron : Soufiane Djaffer. A 41 ans, cet Algérien qui a grandi à Montauban, a un parcours bien rempli. De ses premiers concerts avec le groupe Lagony dans les années 80, style rock massif et musique nord-africaine, à celui de producteur à la salle de concert du Florida à Agen, l'artiste a pu se forger une bonne idée de la scène locale.

Une expérience éclectique qui l'a en tout cas conduit à la tête du Metronum, le nouveau lieu consacré aux musiques actuelles, à Toulouse.

Quatre studios et deux salles de concert

"Il nous manquait une structure où les groupes peuvent répéter et jouer. Un lieu qui peut aussi accueillir des labels, des agences de communication ou des producteurs", se félicite-t-il en faisant visiter ce "cube" de béton posé dans le quartier Borderouge. A l'intérieur, on découvre quatre studios de répétition flambant neufs, deux salles de concerts, une de 600 places et l'autre de 200, des loges et des bureaux.

Une ouverture sur le quartier

Soufiane Djaffer veut faire de son nouvel outil de travail "un lieu de vie". "Il faudra avoir un ancrage local en travaillant avec les écoles et les autres structures du quartier, mais également se tourner vers les acteurs de la métropole et de la scène nationale".

Des contacts ont été pris avec des salles de concert comme a Dynamo, le Bikini, le Connexion Live, le Mandala ou le Cri de la Mouette. "Le but est de trouver un équilibre entre tous et de travailler en bonne intelligence", assure encore le nouveau patron du Métronum qui devrait accueillir une dizaine de concerts par mois.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter