Stade Pierre-Mauroy : nouvelle plainte pour soupçons de favoritisme

FRANCE

JUSTICE – Le militant anti-corruption Éric Darques a déposé, ce mercredi, une nouvelle plainte pour du favoritisme présumé dans l’attribution du contrat de construction du stade Pierre-Mauroy. Une autre plainte pour faux en écriture sera examinée en appel le 3 décembre.

Il n'en démord pas. Le militant anti-corruption Eric Darques vient de déposer une nouvelle plainte pour favoritisme, sur les conditions d’attribution du marché du stade Pierre-Mauroy à Eiffage. Sa précédente  accusation de faux en écriture  avait été déclarée prescrite par une juge d'instruction, le 11 août dernier. Mais l'affaire sera examinée, le 3 décembre, par la cour d’appel de Douai.

En attendant, le cofondateur de l’association de lutte contre la corruption, Anticor, a déposé ce mercredi sa nouvelle plainte pour favoritisme avec constitution de partie civile. Son but : obtenir plus facilement l’ouverture d’une enquête.

Un "tour de passe-passe"

Selon cet ancien élu de droite d'opposition à la mairie de Lambersart, l’attribution du marché de la construction du stade Pierre-Mauroy comporte des irrégularités. Sa plainte pour "faux en écriture" pointe un "tour de passe-passe", qui aurait eu lieu en janvier 2008.

Un rapport soumis au vote des élus de Lille Métropole rendait Norpac favori pour décrocher le marché public du stade. Or, une semaine après, un nouveau rapport mettait Eiffage en tête de la liste des candidats, alors que son projet présentait un surcoût de 108,5 millions d'euros.

Rappelons également qu'en juin dernier, deux fonctionnaires de Lille Métropole ont été mis en examen pour "faux et usage de faux". Puis, ce fut au tour de Michelle Demessine, vice-présidente à la métropole en charge à l'époque du dossier en 2008, d'être placée sous le régime de témoin assisté. Quel que soit la décision de la cour d’appel de Douai, Éric Darques assure qu'il ira en cassation.

Lire et commenter