Sud-Est de la France : une vingtaine de pilleurs de caves interpellés

Sud-Est de la France : une vingtaine de pilleurs de caves interpellés

FAIT DIVERS - Ce mardi, une vingtaine de personnes soupçonnées d'avoir pillé des domaines viticoles du sud-est et organisé un trafic de voitures volées et d'œuvres d'art, ont été arrêtées. Plus de 400 gendarmes ont participé à l'opération.

Leur garde à vue devrait s'étendre sur 96 heures. Ce mardi, lors d'une vaste opération, une vingtaine de personnes soupçonnées d'avoir pillé des domaines viticoles du sud-est et organisé un trafic de voitures volées et d'œuvres d'art, ont été arrêtées. Plus de 400 gendarmes et policiers du Groupe d'Intervention Régional (GIR) Rhône-Alpes, assistés d'équipes cynophiles, sont intervenus peu avant 7 heures du matin dans dix départements du sud-est de la France pour interpeller les suspects, relate le journal Le Dauphiné Libéré .

Les hommes interpellés, voleurs ou receleurs, sont issus majoritairement de la communauté des gens du voyage et vivaient pour certains dans des campements qui ont été perquisitionnés, notamment à Chasse-sur-Rhône (Isère). "D'autres, sédentarisés, ont été arrêtés à leur domicile, notamment dans la Drôme, point central du trafic et de l'opération", a précisé le procureur de la République de Valence, Alex Perrin. Les interpellations ont eu lieu dans la Drôme, en Ardèche, dans le Vaucluse, le Gard, l'Ain, les Bouches-du-Rhône, l'Hérault, la Loire et le Rhône, a détaillé le magistrat.

Plus d'un an d'enquête

Ces hommes sont soupçonnés d'avoir cambriolé de nuit de nombreuses caves de domaines viticoles de la vallée du Rhône, du Vaucluse à Condrieu (Rhône), dérobant les meilleurs crus pour "un préjudice énorme", volant des voitures haut de gamme et provoquant des dégradations. L'enquête, dirigée par la brigade de recherches de Romans (Drôme), avait débuté il y a plus d'un an à la suite de plaintes de viticulteurs.

"On est parti de vols de caves et de chais en 2014 dans les Côtes-du-Rhône et on a évolué sur une présomption de trafic de véhicules volés et d'œuvres d'art", a ajouté le procureur. Une information judiciaire avait alors été ouverte pour "vols en bande organisée, recels en bande organisée et association de malfaiteurs". Parmi les victimes, le domaine Garon, produisant du Côte-Rotie, l'un des crus les plus prestigieux de la Vallée du Rhône, s'était fait dérober en décembre dans un entrepôt 1 800 bouteilles sur le point d'être expédiées en France et dans le monde. Des flacons qui se vendent entre 30 et 60 euros.

A LIRE AUSSI >> Les cambrioleurs n'ont pas chômé le week-end du 8-mai
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Variant Omicron : le vaccin favorise-t-il l'infection au Covid via des "anticorps facilitants" ?

Jean-Michel Blanquer a annoncé le protocole sanitaire de la rentrée... depuis Ibiza

Un patient atteint de pneumothorax s'est-il vu refuser le droit d'être opéré parce qu'il était non-vacciné ?

Un étudiant britannique se retrouve seul à bord d'un vol entre le Royaume-Uni et la Floride

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.