Sur la Toile, des thésards en mode speed dating

Sur la Toile, des thésards en mode speed dating

DirectLCI
INSOLITE – Les internautes sont appelés à voter pour les vidéos de dix-neuf doctorants, qui ont dû résumer en trois minutes trois ans d’études

"Ma thèse en 180 secondes" , c’est le défi insolite qu’ont relevé dix-neuf doctorants des universités de Nantes, Angers (Maine-et-Loire) et Le Mans (Sarthe). Ces derniers ont résumé en trois minutes le résultat de trois ans d’études, dans des vidéos postées sur Dailymotion. Jusqu’à vendredi, les internautes peuvent voter pour les meilleures d’entre elles, sur une page Facebook dédiée . Economie, littérature, biologie… Il y en a pour tous les goûts.

Côme Olivier a étudié la manière d’optimiser les pertes d’énergie du carburant dans les voitures . Chahrazad Lamari, une autre doctorante, a elle travaillé sur les "comportements opportunistes" . Taous Saraoui, elle, a préféré vulgariser "Les mécanismes d’interactions entre une bactérie bioprotectrice d’intérêt pour la biopréservation des produits de la mer Lactococcus piscium CNCM I-4031 et la bactérie pathogène Listeria monocytogenes" . Autrement dit : comment une bonne bactérie peut réduire à néant celle qui provoque la listériose.

Des bac + 8 qui effraient parfois les employeurs

Au final, les deux vidéos plus populaires seront automatiquement sélectionnées pour la finale régionale du concours prévue le 28 mars au Croisic (Loire-Atlantique), lors des Doctoriales . Ce séminaire d’une semaine permettra à une centaine de thésards d’alterner workshops et visites d’entreprises, afin d’apprendre à communiquer sur leurs connaissances.

"Le but est de rendre accessibles à un maximum de gens ses savoirs et ses recherches : beaucoup de doctorants ne sont malheureusement pas compris par leur entourage proche", explique Lise Thébault, en charge de la communication de l’événement. "Ils ont aussi un gros travail à faire pour savoir oublier des données, et en prioriser certaines par rapport à d’autres." L'opération cherche aussi à favoriser l’insertion professionnelle de ces bac + 8, dont les connaissances très pointues peuvent effrayer certains employeurs.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter