Surfacturation, opacité, l’UFC-Que Choisir épingle les pompes funèbres de Marseille

Surfacturation, opacité, l’UFC-Que Choisir épingle les pompes funèbres de Marseille

CONSOMMATION – Pendant un mois, l’UFC-Que Choisir a comparé les pratiques tarifaires des pompes funèbres à et autour de Marseille. "Les pratiques funestes ont bel et bien la vie dure", souligne l’association de consommateurs.

L’enquête tombe à point nommé. À quelques jours de la Toussaint, l’UFC-Que Choisir s’est renseigné sur les pratiques tarifaires des pompes funèbres de Marseille, Aubagne et La Ciotat. Douze magasins ont ainsi été visités par les bénévoles entre le 17 mai et le 3 juin 2014. Bilan des opérations : "les abus sont toujours bien vivants !", pointe l’association de consommateurs dans un communiqué.

Dans son viseur d’abord : le manque de transparence dans les devis. En principe obligatoire, les enquêteurs de l’UFC n’en ont eu que dans 75 % des cas. "Quant à la teneur, aucun ne respecte les modèles de devis obligatoires", assure l’association. Une désinformation expliquée selon elle par "l’absence de sanctions claires et spécifiques", malgré la loi.

La crémation plus chère que l’inhumation

Et l’enquête ne s’arrête pas là. "Les excès tarifaires sont loin d’être enterrés" pointe l’UFC. En moyenne, une inhumation coûte 3260 euros contre 2901 euros en 2011. D’un magasin à un autre, le prix varie de 2306 à 4300 euros. Comment expliquer cette différence ? A cause des surfacturations et des prestations non obligatoires, répond l’association. Illustration avec les formalités administratives qui passent de 105 à 330 euros selon les pompes funèbres.

L’autre constat surprenant de l’enquête concerne les crémations. "Les préjugés sont réduits en cendres", titre l’UFC. "Contrairement aux idées reçues, l’incinération ne constitue pas une solution plus économique que l’inhumation", souligne-t-elle. En moyenne, le prix tourne autour de 3886 euros soit 16 % de plus qu’une inhumation.

Publiée à quelques jours de la Toussaint, cette enquête vise à alerter les pouvoirs publics et notamment les parlementaires. L’UFC-Que Choisir demande l’application de sanctions en cas d’absence de devis et la publication d’un livret d’informations sur les obsèques.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Les organisateurs de la manifestation pro-palestinienne interdite à Paris maintiennent leur appel

EN DIRECT - Fin de la traque dans les Cévennes : le suspect en garde à vue pour "assassinat"

Tensions au Proche-Orient : d’où vient l’arsenal militaire du Hamas ?

VIDÉO - "Une femme libérée et de pouvoir" : Amandine Petit a défilé en Marianne à Miss Univers

"Excusez-moi, je me rends" : la fin de cavale du fugitif des Cévennes, "affaibli et hagard"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.