"Théorie du genre" : quand la Manif pour tous surfe sur la rumeur

"Théorie du genre" : quand la Manif pour tous surfe sur la rumeur

DirectLCI
SOCIETE - Après s’être vigoureusement opposé au mariage pour tous, le mouvement s’attaque cette fois-ci à la "déconstruction de la complémentarité des sexes." Des manifestations sont ainsi prévues dimanche à Paris et à Lyon.

Presque un an après avoir perdu leur combat contre le mariage pour tous, ses opposants se sont trouvé un nouveau cheval de bataille : la "théorie du genre" . Dimanche, ce sera l'un des mots d'ordre des "Manif pour tous" organisées à Paris et à Lyon. Si l’événement se veut "non-religieux et apolitique", il agrègera les ultra-catholiques d'Alliance Vita et les Musulmans pour l’Enfance. A Lyon, des élus, des imams et le cardinal Philippe Barbarin sont également attendus.

Les organisateurs prétendent "dire non au diktat du lobby LGBT (lesbien-gay-bi-trans) et au 'Gender' (genre en français, ndlr)". Ajouté à la "fabrication d’enfant sans père (PMA)" et aux "mères porteuses", le tout est réuni dans un concept qui agit comme un chiffon rouge : la "familiophobie".

"Des peurs, des fantasmes"

Cette semaine, la résurgence des rumeurs sur la théorie du genre est venue à point nommé alimenter ce discours. "Est-ce que c’est au gouvernement de changer les mentalités ? Les ABCD de l’égalité ouvrent la porte à la théorie du genre. Qu’on nous laisse tranquilles !", martèle pour metronews François de Viviés, président de La manif pour tous (LMPT) dans le Rhône. "C'est la déconstruction de la complémentarité des sexes", ajoute Anne Lorne, coordinatrice du mouvement.

Un discours qui porte jusque dans les rangs de l'Assemblée. "Il y a un vrai sujet de transformation de la société qui va bien au-delà du 'gender', qui touche aux droits de la famille à l'interruption de grossesse, à la fin de vie", abonde le député UMP Philippe Gosselin. Du mariage pour tous à la sexualité des enfants, en passant par l'IVG et l'euthanasie, le grand écart est fait sans complexe.

Pour la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, le seul but de ces amalgames est d'agiter "des peurs, des fantasmes". Et tandis que son collègue de l'Education s'efforce d'étouffer la rumeur de la "théorie du genre", elle tente d'éteindre les autres feux. Rappelant que la PMA "ne fera pas partie de la future loi famille" et que le Président est contre les mères porteuses. Voilà qui devrait clore les débats. Mais la Manif pour tous s'en est fait un leitmotiv : elle ne "lâche rien"...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter