Toulouse : 30 ans requis contre un ex-gendarme pour l'homicide d'une nonagénaire

Toulouse : 30 ans requis contre un ex-gendarme pour l'homicide d'une nonagénaire

DirectLCI
PROCES - L'avocat général a requis mercredi devant les assises à Toulouse 30 ans de réclusion criminelle contre un ancien gendarme jugé pour l'homicide crapuleux d'une dame de 97 ans.

"Pervers", "narcissique", "manipulateur"...  C'est en ces termes que Jean-Louis Bec, l'avocat général parle de Daniel Bedos, 57 ans jugé aux assises pour l'homicide Suzanne Blanc, en 2010, à Toulouse. Il a requis contre l'accusé âgé de 57 ans, une peine de 30 ans de réclusion criminelle.

Daniel Bedos a fait l'essentiel de sa carrière entre 1978 et 1992 en Haute-Garonne. Il est accusé d'avoir tué Suzanne Blanc à son domicile le 18 août 2010 à Toulouse pour lui voler ses bijoux. La tête fracassée, la vieille dame âgée de 97 ans, avait longtemps agonisé et n'avait succombé à ses blessures que le lendemain.

"Il s'agit de la châtier"

L'ancien gendarme, jugé depuis lundi, nie les faits et clame son innocence . Il reconnaît avoir revendu les bijoux du crime dès le lendemain des faits. Mais il dit les avoir reçus d'un autre homme, Jean-Claude Durandeu, 53 ans, qui les lui aurait cédés pour 170 euros l'après-midi de l'agression.

Daniel Bedos encourt la réclusion à perpétuité. "Trente ans de réclusion, ce n'est pas le maximum, c'est le degré en dessous", a concédé l'avocat général, "mais il a 57 ans, et c'est presque une peine de prison perpétuelle pour lui". Trente ans, c'est la "peine minimale pour le châtiment. Il ne s'agit pas de le réadapter, mais de le châtier", a-t-il renchéri. Le verdict est attendu mercredi après-midi.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter