Toulouse : Ahmed Chouki le porte-parole des quartiers

Toulouse : Ahmed Chouki le porte-parole des quartiers

France
DirectLCI
MUNICIPALES - Une neuvième liste pour les municipales s'est déclarée à Toulouse. Menée par Ahmed Chouki, "Toulouse avance" veut défendre les intérêts des habitants des quartiers.

Treize ans après la candidature des Motivé-es, une autre liste issue des quartiers populaires émerge à Toulouse pour les élections municipales.

Avec à sa tête, Ahmed Chouki, 30 ans, un enfant de La Reynerie. "Depuis 2005 et les révoltes urbaines, beaucoup de collectifs se sont créés dans les quartiers mais la situation n'a pas beaucoup changé", affirme celui qui sur son temps libre occupe les fonctions de président du club de futsal UJS (Union des jeunes sportifs).

Pas un professionnel de la politique

Diplômes en bandoulière, un Master de finance, et situation professionnelle confortable en poche, il est consultant en France et à l'étranger, Ahmed Chouki ne se présente pas comme un professionnel de la politique.

"J'ai 30 ans, je suis cadre, je gagne bien ma vie et je pourrai m'en laver les mains de la situation des quartiers. Mais j'y suis attaché, par mon histoire et mon vécu. Je veux être au service des gens". Crise de l'emploi, problème de logement, il énumère les griefs. "A La Reynerie rien n'est fait pour les séniors, on n'a pas de maison de quartier, il y a des actions à mener pour les crèches".

Faire aussi bien que les Motivé-e-s

Sur sa liste, Ahmed Chouki est accompagné de membres du NPA, de La république du cœur, de Force citoyenne ou de L'issue des sans voix. "On n'a pas réponse à tous les problèmes, si nous sommes élus on s'engage à mettre en place un programme participatif avec les Toulousains", ajoute le chef de file "Toulouse en marche" qui signe des deux mains pour "faire aussi bien que les 12,46% des Motivé-e-s" en 2001.

Alors que le candidat reconnaît avoir subi des "pressions" pour abandonner sa candidature, il reconnaît qu'entrer "dans l'arène politique est le seul moyen d'amener des solutions" avant de conclure. "On ne veut pas s'arrêter au 1er et second tour, notre action continuera après le 30 mars!". 

Sur le même sujet

Lire et commenter