Toulouse : coups de couteau mortels près de la place du Capitole

Toulouse : coups de couteau mortels près de la place du Capitole
FRANCE

FAIT-DIVERS – Le centre-ville de Toulouse a de nouveau été le théâtre d'une agression mortelle à l'arme blanche. La victime, grièvement blessée à la cuisse, est décédé dimanche après-midi .

Tué en pleine rue au petit matin. Agée de 21 ans, la victime a été gravement blessée à la cuisse dans des circonstances encore floues.

Le drame s'est produit rue du Périgord, entre la place du Capitole et la basilique Saint Sernin, vers 5 heures dans la nuit de samedi à dimanche. Transporté à l'hôpital dans un état jugé sérieux pour de multiples plaies, le jeune homme a succombé à ses blessures dimanche en fin d'après-midi.

La victime en arrêt cardiaque 

Il avait reçu des soins sur place après avoir fait un arrêt cardiaque. Selon des personnes présentes sur les lieux, la victime aurait été encerclée par plusieurs individus. Les témoignages parlent même "d'acharnement". Selon Michel Valet, le procureur de la République, cité lundi matin par La Dépêche du Midi, "il s'agirait d'une altercation entre deux groupes. On ne peut pas dire pour autant qu'il y ait plusieurs auteurs de l'agression".

Concernant le motif de cette rixe mortelle, le magistrat n'a donné aucun détail. "Il est impossible en l'état actuel de donner une explication". Les hommes de la Sûreté départementale ont été saisis de cette enquête jugée "prioritaire" par Michel Valet. Ce drame s'inscrit dans une série noire pour la Ville rose, théâtre ces derniers mois de plusieurs agressions violentes à l'arme blanche sur fond de consommation d'alcool ou pour des motifs dérisoires.

Le centre-ville en zone de sécurité prioritaire ?

Le 11 mai, un jeune de 21 ans avait été tué à la sortie d'un établissement de nuit pour une histoire de scooter renversé. Une semaine plus tard, c'est dans un bar de la banlieue de Toulouse qu'une querelle nocturne conduit à la mort d'un homme de 28 ans.

Le procureur s'était alors inquiété de "la progression régulière et continue de la violence". Le 3 septembre dernier, Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse, avait demandé à Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, la mise en place d'une zone de sécurité prioritaire (ZSP) dans l'hyper-centre de la ville.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter