Toulouse: du théâtre près de chez moi !

FRANCE
CULTURE - Les différents quartiers de Toulouse cachent de nombreux petits théâtres parfois méconnus. L’événement « Des théâtres près de chez vous » donne un coup de projecteurs sur ces lieux très créatifs

Ubu monte sur le ring. Connaissez-vous le théâtre Le Ring ? Excentré sur la route de Blagnac, caché au fond de la cour d’une maison comme les autres, ce théâtre est avant tout un lieu d’expérimentation artistique. La compagnie du Théâtre 2 l’Acte, qui a pris possession de l’espace, propose toujours d’étonnantes créations, comme celle d’Ubu enchaîné, la pièce d’Alfred Jarry. L’histoire : défait par le Czar, Ubu rentre en France et décide de devenir un esclave. C’est bien du théâtre politique que propose le théâtre 2 l’Acte. Un propos grave porté par une mise en scène totalement délirante. Certains personnages arborent des codes barres sur leur costume, d’autres jettent sur scène des verres portant le nom d’une chaîne de fast-food... Vous n’en sortirez pas indemne !

Théâtre Le Ring, 151, route de Blagnac, à Toulouse. Les 7, 8, 11 et 14 novembre
à 20 h 30. Tarif : de 3 à 12 euros.
Infos : www.theatre2lacte.com

Une cave outragée. On aime la charme de la Cave Poésie et de ses murs de briques. Dans ce lieu intimiste, une femme seule monte sur scène. Allongée sur un parterre de journaux froissés, elle sommeille. Puis son corps s’articule, peu à peu elle reprend connaissance et raconte au public son procès. Un procès pour outrage aux bonnes mœurs. La pièce Outrage a été écrite d’après l’essai de Bernard Noël, L’Outrage aux mots. Ce poète aveyronnais fut réellement attaqué pour outrage aux bonnes mœurs en 1969 pour son livre Le Château de Cène. Un spectacle qui questionne et pousse à réfléchir. La  Cave Poésie, 71, rue du Taur. Les 7 et 8, puis du 11 au 15 novembre, à 21 heures. Tarif : de
3 à 12 euros. Infos : www.cave-poesie.com

Banquet au Grand Rond. Trente-six personnages interprétés par une seule comédienne, la géniale Delphine Alvado ! C’est le défi de la pièce A tous ceux qui..., jouée au Théâtre du Grand Rond. Tout commence par un banquet de famille, dans la période de l’après-guerre. La bonne chère et l’alcool délient les langues.  a De Baba, 4 ans, à l’arrière-grand-père de 100 ans, toute la famille est réunie et le repas promet bien des révélations. « J’aimais Bernard... mais j’aimais aussi Ferdinand », dit l’une. « Je suis pas soûl du tout, je suis plein comme une barrique », dit un autre. Bref, une pièce drôle et clownesque, à venir voir en famille de préférence ! Théâtre du Grand Rond, 23, rue des Potiers. Du 4 au 15 novembre, à 21 heures, relâche dimanche et lundi. Tarif : de 3 à 12 euros. Infos : www.grand-rond.org           

Lire et commenter