Toulouse : le numérique se rend accessible à tous

Toulouse : le numérique se rend accessible à tous

DirectLCI
SALON – Parce que le numérique innerve aujourd’hui la vie quotidienne de chacun, le salon de la Mêlée numérique, habituellement réservé aux professionnels, a décidé d’ouvrir sa 15e édition au grand public.

Petite révolution dans les allées du salon de la Mêlée numérique : l’événement, qui fête cette année son 15e anniversaire et s’adresse habituellement aux professionnels et aux passionnés du numérique, s’ouvre pour la première fois au grand public. « Cette évolution est forte et logique, car les usages du numérique sont désormais aussi présents dans la sphère privée que dans nos environnements de travail », selon La Mêlée.

Ainsi, jusqu’à vendredi soir, la plupart des animations, conférences et tables rondes articulées autour de trois thématiques (Life & co, Future @ City, Business & Work) seront accessibles à tous. Les visiteurs seront notamment invités à découvrir "comment le numérique influence notre manière d’apprendre, de consommer, de voyager et impulse de nouvelles formes d’échanges".

Le numérique pour les adultes…

"Aujourd’hui, on ne peut plus composer sans le numérique", affirme Franck Depaillat, consultant innovation chez Dijinov, une entreprise qui accompagne sur le salon l’un de ses clients spécialisé dans les produits frais découpés. "L’alimentaire est une préoccupation majeure des consommateurs, dit-il, et le digital permet justement de tisser un lien de confiance avec eux."

C’est ce qu’il entend démontrer aux visiteurs avec ses "produits augmentés" : des sachets de légumes frais découpés sur lequel est apposé un QR code. "Le client est dirigé vers une plateforme digitale sur laquelle il va par exemple trouver des idées de recettes, explique Franck Depaillat. Bientôt, nous proposerons aussi des informations sur l’origine du produit, sa qualité, son suivi…" Bienvenue dans le monde de la "Digifood" !

… et les enfants

Le jeune public est lui aussi invité à apprivoiser l’univers du numérique. Mercredi, 25 enfants ont ainsi participé au "Coding Goûter". Habituellement organisé à la Cantine une fois par mois depuis novembre 2013, l’atelier s’était installé exceptionnellement sur le salon. Objectif : proposer aux jeunes de 8 à 13 ans une initiation ludique à la programmation en leur permettant de réaliser leur propre jeu.

"C’est une façon de répondre à une certaine carence de l’Education nationale, explique très sérieusement François de Rochebrune, administrateur de La Mêlée et fondateur de la Compagnie du Code, qui organise les ateliers. Le code devrait en effet s’apprendre à l’école, au même titre que la lecture, l’écriture et le calcul, affirme-t-il. L’illettrisme du code dans le monde numérique équivaut à l’illettrisme dans le monde réel : dans une société où le numérique est devenu incontournable, on peut vite se sentir exclu voire manipulé." Le prochain atelier aura lieu à la Cantine le 4 juillet.

Programme des conférences, tables rondes et animations:  www.meleenumerique.com

Sur le même sujet

Lire et commenter