Toulouse: le prof d'anglais plongé dans le coma depuis 10 jours

Toulouse: le prof d'anglais plongé dans le coma depuis 10 jours

France
DirectLCI
FAIT DIVERS – Un enseignant a été retrouvé inconscient, le 25 janvier dernier, dans une rue du quartier Jolimont. Depuis, il est toujours plongé dans le coma et les enquêteurs tentent de comprendre le scénario qui l'a conduit sur un lit d'hôpital.

Qu'est-il arrivé au professeur d'anglais retrouvé inconscient il y a dix jours dans une rue du quartier de Jolimont? Depuis cette date, Matthieu Matard, qui enseigne dans un collège de Muret, est toujours hospitalisé dans un état inconscient au CHU de Toulouse. Et il ne peut toujours pas répondre aux questions des enquêteurs, relate La Dépêche du Midi dans son édition du jour.

Il était 5h12, ce samedi 25 janvier, quand les secours sont alertés : un homme gît à terre victime d'un traumatisme crânien. Transporté aux urgences de Purpan, il est ensuite transféré dans le service de soins intensifs de neurochirurgie, où son pronostic vital est toujours engagé.

Pronostic vital toujours engagé

Dans les couloirs du commissariat de Toulouse, les policiers tentent de rassembler les éléments pour comprendre le scénario qui a plongé l'enseignant dans cet état. Est-il tombé alors qu'il faisait du vélo? A-t-il été agressé?

Le mystère reste d'autant plus épais que lors de l'intervention des pompiers et du Samu auprès du blessé, aucune patrouille de police n'a été dépêchée afin de récolter les indices. Les enquêteurs étudient la piste de la chute de bicyclette mais aucun vélo n'a été retrouvé sur les lieux de l'accident.

Et le témoin qui a averti les secours a également disparu sans laisser de coordonnées. Dans le cadre de cette enquête, les policiers recherchent donc des personnes qui auraient vu la chute du professeur, intervenue le 25 janvier, vers 5 heures du matin. Ils sont également intéressés par le fait d'entendre les personnes qui ont passé la soirée de vendredi avec lui.

Contacter par téléphone le commissariat de l'Embouchure au 05 61 12 74 74 ou 05 61 12 80 96 ou 05 61 12 76 62. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter