Toulouse sous le choc après la mort de l'économiste Bernard Maris

Toulouse sous le choc après la mort de l'économiste Bernard Maris

ATTENTAT – Diplômé et enseignant de Sciences Po Toulouse, Bernard Maris est mort dans la fusillade mercredi matin au siège de Charlie Hebdo à Paris.

La Ville rose pleure Bernard Maris. A Sciences Po, où l'économiste avait décroché son diplôme en 1968, la nouvelle est tombée ce mercredi en début d'après-midi : celui qui avait enseigné à l'IEP de Toulouse figure parmi les 12 victimes recensées lors de la fusillade dans les locaux de Charlie Hebdo quelques heures plus tôt.

EN SAVOIR +
>> Le dernier dessin terriblement prémonitoire de Charb
>> VIDEOS - Toutes les images de l'attaque terroriste au siège de Charlie Hebdo

A 68 ans, il comptait parmi les plumes du journal satirique depuis de nombreuses années sous le pseudo d'"Oncle Bernard". Membre du comité scientifique de l'organisation altermondialiste Attac, il militait à Europe-Ecologie, et était chroniqueur aussi dans de nombreux journaux : Marianne, Le Nouvel Observateur, Le Figaro Magazine, Le Monde, ainsi que sur France Inter où cet admirateur de Keynes distillait ses analyses économiques chaque vendredi matin.

"Il avait une éthique remarquable"

"Je suis sous le choc, abasourdi, commente Philippe Raimbault, le directeur de l'IEP à Toulouse qui se souvient avoir eu Bernard Maris comme enseignant d'économie dans les années 90. "Il faisait preuve d'une grande pédagogie. A l'époque il travaillait déjà à Charlie Hebdo, il était d'une immense rigueur, il ne nous faisait jamais part de ses opinions. Il avait une éthique remarquable".

Si depuis quelques années Bernard Maris vivait et travaillait à Paris, il n'avait pas oublié ses racines toulousaines: en 2010 il avait été le parrain de la promotion des étudiants. "Il avait accepté avec grand plaisir et nous avait accompagné de bout en bout avec une grande rigueur", se souvient encore Philippe Raimbault.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : une proposition de loi déposée pour rendre obligatoire l'isolement des malades

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Allègement du confinement : les mesures détaillées jeudi par Jean Castex

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

Lire et commenter