Toulouse, une ville façonnée par Dominique Baudis

Toulouse, une ville façonnée par Dominique Baudis

France
DirectLCI
RETROSPECTIVE - Maire de la ville de 1983 à 2001, Dominique Baudis a marqué Toulouse par ses projets ambitieux. On lui doit les lignes A et B du métro, mais aussi des équipements culturels majeurs comme le Zénith, la Cité de l’Espace, le musée des Abattoirs ou la médiathèque. Tour d’horizon de quelques unes de ses nombreuses réalisations.

En 1993, la première ligne de métro. C'est à Dominique Baudis, maire de Toulouse pendant 18 ans, que l'on doit la toute première ligne de métro toulousaine. "C'est une des réalisations dont il était le plus fier" a commenté Jean-Luc Moudenc, entré au conseil municipal à ses côtés en 1983. Mise en service le 26 juin 1993, la ligne A relie à l’origine Basso-Cambo à Balma-Gramont. C’est en défendant bec et ongles ce moyen de transport aux dépens du tramway, que Dominique Baudis est élu maire de Toulouse dès le premier tour en 1983. "Un élu qui est contre le métro est un élu qui a perdu son mandat", déclarera-t-il dans les colonnes de l’Express en 2000. A la fin de son troisième mandat en 2000, il impulse les études et appels d'offres de la ligne B dont les travaux débuteront en 2001 pour se terminer en 2007.

La ville élargit sa palette culturelle. Avec la rénovation des anciens abattoirs en musée d’art contemporain qui devient le musée des Abattoirs en 2000, Baudis parachève la transformation du quartier Saint-Cyprien en pôle culturel de la ville. Du côté de la gare Matabiau, il imagine la Zac Marengo, un nouveau quartier de 7 hectares, pour occuper le grand vide laissé par le déménagement de l’école vétérinaire en 1968. En 2003, la médiathèque José Cabanis devient le symbole du renouveau du quartier. Au départ réticent, Dominique Baudis se laisse convaincre et confie la réalisation de la grande arche à l’architecte Jean-Pierre Buffi.

Des équipements à rayonnement national. Le parc de la Cité de l’Espace est lancé à son initiative en 1997. Aujourd'hui près de 300 000 personnes s'y rendent chaque année pour visiter une réplique grandeur nature de la fusée Ariane 5, du vaisseau Soyouz et de la station spatiale Mir. Il dote aussi Toulouse d'une grande salle de spectacle qui faisait cruellement défaut en lançant la construction du Zénith en 1999. Cette enceinte a longtemps été le plus grande de France avec sa capacité d’accueil de 9 000 spectateurs avant d'être détrôné en 2008 par celui de Strasbourg.

Le sacro-saint "endettement zéro". Au cours de ses trois mandats, Dominique Baudis nomme Pierre Trautmann aux finances. Il les conduit avec une discipline budgétaire stricte et fait de Toulouse une des seules villes à pouvoir se targuer d'un endettement zéro. Au risque d'être critiqué par l'opposition socialiste qui le mettait en garde contre un risque d'immobilisme. Des critiques que Dominique Baudis balayait d'un revers de main en mettant en avant ses nombreuses réalisations culturelles et celle du métro.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter