Toulouse : vers un métro ouvert toute la nuit le week-end ?

FRANCE
TRANSPORTS – Ce week-end, le métro toulousain a roulé pour la première fois jusqu’à 3 heures du matin. Le bilan de cette nouvelle mesure sera réalisé dans six mois. S’il est concluant, il pourrait donner lieu à un fonctionnement des rames 24h/24 les vendredis et samedis, à l’instar de New-York.

Ce week-end le métro toulousain a roulé pour la première fois après 3 heures du matin. Une première dont Jean-Michel Lattes, président de Tisséo, dresse un "bilan très positif". Même du côté de la sécurité, un point qui avait suscité l’inquiétude chez les agents Tisséo . Selon l’élu, pas posé de problèmes particuliers.

Pas de renforcement d'effectifs

Et ce, malgré les incidents relevés par les agents de sûreté samedi soir. Vers 1 h 50, deux d’entre eux ont été blessés, dont l’un à la main d'un coup de couteau, à la station de métro Compans-Cafarelli. Des incidents "qui ne sont pas directement liés à l’ouverture tardive, selon Jean-Michel Lattes. Malheureusement je reçois des rapports similaires en journée, je ne suis pas sûr que l’ouverture jusqu’à 3 heures bouleverse la donne". Si l’élu n’exclut pas de renforcer la sécurité au cas par cas, il n’est pas à l’ordre du jour d’augmenter les effectifs comme le demandent les syndicats.

En revanche, la proposition du syndicat Force ouvrière de faire fonctionner le métro 24 heures sur 24 le week-end a reçu un accueil favorable de la mairie. Considérant que cela pourrait contourner les problèmes de sécurité liés à la fermeture des rames vers 3 h 30, et alors même que la réouverture intervient seulement une heure et demie après, "le syndicat a suggéré une ouverture en continu les vendredis et samedis. Cela ne devrait poser de problème technique. Jean-Luc Moudenc m'a donc demandé de lancer les études nécessaires" indique Jean-Michel Lattes sans toutefois préciser de calendrier.

Un bilan du prolongement horaire dans six mois

Car cette mesure supposerait une renégociation avec le SMTC Tisséo et des financements alors que l’extension des horaires jusqu'à 3 heures coûte actuellement 650 000 euros par an. Mais aussi de trouver un accord avec les partenaires sociaux. "Une ouverture en continu ne réglera pas les problèmes de sécurité, réagit un agent de sûreté. Plus on avance dans la nuit et plus la clientèle est alcoolisée. On souhaiterait au moins être équipés de gants en kevlar, de vestes protectrices et de bombes lacrymogènes".

Dans six mois, la municipalité dressera un bilan de l'extension du métro jusqu'à 3 heures du matin. S'il est concluant, elle pourrait le faire fonctionner en continu tout le week-end. Toulouse serait alors une des seules villes, avec New York et Londres en septembre 2015, à proposer un tel service.

Lire et commenter