Tourisme en Rhône-Alpes : quel bilan pour l'été 2015 ?

Tourisme en Rhône-Alpes : quel bilan pour l'été 2015 ?

France
DirectLCI
ECONOMIE – La saison estivale touche à sa fin et l'heure du bilan a déjà sonné. Alors, comment s'est porté le tourisme cet été dans la région Rhône-Alpes ? Pour tenter de répondre à cette question, Rhône-Alpes Tourisme et Novamétrie ont mené une étude téléphonique les 20 et 21 août auprès de 500 professionnels du secteur.

75 % des professionnels se disent satisfaits par la fréquentation
Interrogés sur la fréquentation de leurs établissements, trois quarts des professionnels du tourisme estiment que celle-ci a été bonne (59 %) ou très bonne (16 %). Le seul mois d'août a lui satisfait 74 % des interrogés. "C'est un bilan très positif", se réjouit Marc Bechet, directeur général de Rhône-Alpes Tourisme . La fréquentation, elle, est restée stable par rapport à l'année 2014 pour 33 % des professionnels du secteur, en hausse pour 32 % d'entre eux et en baisse pour 29 %.

Un quart de clientèle étrangère
Cet été en Rhône-Alpes, la clientèle française a représenté 74 % des touristes. La région de l'Hexagone la plus représentée étant… Rhône-Alpes elle-même (32 %), devant l'Ile-de-France (26 %) et le Nord-Pas-de-Calais (23 %). La clientèle étrangère représente donc 26 % des touristes, et est majoritairement néerlandaise, britannique, belge et allemande. A noter qu'un client étranger dépense en général deux fois plus qu'un touriste français.

A LIRE AUSSI >> Tourisme en Rhône-Alpes : les professionnels déçus de l'été 2014

La montagne a le vent en poupe
Les touristes séjournant en Rhône-Alpes l'été apprécient les paysages montagneux, et restent en moyenne plus longtemps en altitude (5,6 jours) qu'en ville (3,2 jours) ou à la campagne (3,3 jours). "C'est un vrai changement, dû à la diversification des activités. Mais il convient de mettre un petit bémol, explique Marc Bechet. La clientèle étrangère fréquente beaucoup moins la montagne l'été que l'hiver. Nous souhaitons la faire revenir, et notamment les jeunes. Nous avons un effort de promotion à faire à ce niveau-là."

Quels impacts pour les grands événements ?
Questionnés sur l'impact des grands événements estivaux sur leurs établissements, 12 % des professionnels du tourisme en Rhône-Alpes estiment que le Tour de France a eu une influence positive sur leur activité. La caverne du Pont-d'Arc recueille pour sa part 5 % d'impact positif, les Nuits de Fourvière 3 %, tout comme Jazz à Vienne ou le Musée des Confluences .

EN SAVOIR + >> Tourisme : quand Clermont drague Lyon
 

Sur le même sujet

Lire et commenter