TRAIT D’ACTU – La "jungle" de Calais expliquée en dessin

RÉFUGIÉS – Vendredi 7 octobre, le Conseil d’état statue sur le démantèlement des commerces de la "jungle" de Calais. Dans les prochaines semaines, le gouvernement envisage de faire évacuer les près de 7000 réfugiés qui s’y trouvent. LCI revient en dessin sur l’histoire de ce camp.

L’avenir de milliers de personnes va connaître un tournant décisif dans les prochaines semaines. Les camps de Calais, connus sous le nom de "jungle", existent depuis 2000 et pourraient être évacués d’ici la fin de l’année. Pour comprendre l’enjeu de ce démantèlement, LCI revient sur la création de la "jungle" en dessins. 


Les camps de Calais regroupent 6900 réfugiés selon les derniers chiffres de la préfecture du Pas-de-Calais contre 10.000 personnes selon les associations. Ces migrants sont arrivés dans le Nord de la France après avoir fui leur pays en guerre. De nombreuses nationalités s’y côtoient : Afghans, Pakistanais, Irakiens, Iraniens mais aussi Soudanais, Erythréens, Somaliens ou Ethiopiens vivent ensemble dans cette petite ville de fortune.

Calais, un point stratégique pour traverser la Manche

Pourquoi Calais ? Cette ville portuaire est un emplacement stratégique pour accéder au Royaume-Uni, qui reçoit près de deux fois moins de demandes d’asile qu’en France – même si celles-ci ont progressé de 29% en 2015 – mais répond favorablement à 40% des demandes, contre 25% en France, explique Le Figaro. Sans compter que les réfugiés sont souvent anglophones et que le territoire outre-Manche offre davantage d’emplois que son voisin hexagonal. 

Cependant, le Royaume-Uni s’est montré ferme quant à l’immigration clandestine sur son territoire. Si bien que les deux pays ont signé les accords du Touquet en 2003 pour augmenter les contrôles à la frontière, quelques mois après le démantèlement de l’un des plus grands camps de Calais, basé à Sangatte. Dès lors, la population de réfugiés a explosé.

Un démantèlement planifié dans le secret

Avec la surpopulation des camps sont rapidement venus des problèmes sanitaires majeurs. Parterres de détritus, logements de fortune insalubres, problèmes d’hygiène et de santé… les associations ont tiré la sonnette d’alarme, tandis que de fortes tensions naissent avec les  Calaisiens. En septembre 2016, Bernard Cazeneuve promet donc un démantèlement complet de la" jungle", mais sans indiquer de date ni le déroulement prévu.

Dans un premier temps, la dissolution des commerces illégaux dans les camps sera décidée par le Conseil d’état le 7 octobre. Selon un document que LCI s’est procuré, le ministère de l’Intérieur prévoirait en outre un plan d’évacuation de la "jungle" à compter du lundi 17 octobre et pendant les dix jours qui suivront. Les réfugiés concernés seraient ensuite redirigés vers des Centres d'accueil et d'orientation (CAO) partout en France.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le démantèlement de la "Jungle" de Calais

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter