Trois bonnes raisons de découvrir l'expo "L'Empire de la couleur"

FRANCE
CULTURE - Jusqu'au 22 mars, le musée Saint-Raymond, à Toulouse, accueille des œuvres montrant l'étendue du talent des artistes grecs et romains quand il s'agissait de peindre des fresques dans leurs demeures ou bâtiments publics. Pascal Capus, l'un des deux commissaires de l'exposition nous dit pourquoi cette installation est incontournable.

"Des œuvres uniques. C'est l'une des rares fois où l'on pourra admirer des œuvres prêtées par les musées de Naples et du Louvre. Au total, les deux institutions ont fait venir à Toulouse 32 fresques conservées jusqu'à présent en Italie ou à Paris et issues des sites de Pompei et d'Herculanum, deux villes romaines détruites par l'éruption du Vésuve en 79 après JC. C'est aussi une façon de découvrir le patrimoine du sud de la France. Des peintures du sud de la France, de Narbonne, Nîmes ou Vaison la Romaine sont également visibles".

"Admirer le style pompéien. Entre le IIe siècle avant JC et la seconde moitié du Ier siècle après JC, les artistes romains ont fait évoluer ce que les spécialistes appellent le style pompéien que l'on retrouve aussi dans le sud de la France. D'abord composée d'une décoration en relief stylisé, il a ensuite évolué vers un décor en trompe l'œil à base de paysages, de personnages fictifs ou d'un univers théâtral. La villa de Boscoréale près de Pompéi en est un des exemples les plus frappants: quatre panneaux sont réunis pour la première fois en France et c'est au musée Saint Raymond . Une maquette de villa est associée à ces œuvres permettant de comprendre dans quel contexte elles étaient peintes".

"Découvrir une réplique de peinture antique. Aude Aussilloux et Maud Mulliez, deux fresquistes, ont travaillé pendant sept mois pour créer une fresque qu'on aurait pu retrouver dans l'Antiquité. Elles ont fabriqué elles-mêmes leurs pinceaux et leurs outils pour travailler sur les panneaux visibles au musée Saint Raymond. Après avoir étudié durant de longs mois les techniques de fabrication utilisée dans l'Antiquité, elles ont créé une peinture à base de pigments non synthétiques".

>> "L'Empire de la couleur. De Pompéi au sud des Gaules", jusqu'au 22 mars au musée Saint-Raymond, 1 Ter, place Saint-Sernin, à Toulouse. Tarif : 8 et 5 euros (réduit). Infos : saintraymond.toulouse.fr

 

Lire et commenter