Tuerie d’Istres : Karl Rose est bien pénalement responsable

Tuerie d’Istres : Karl Rose est bien pénalement responsable

DirectLCI
JUSTICE - L'auteur présumé de la fusillade qui avait causé la mort de trois personnes à Istres, en avril 2013, a été jugé pénalement responsable par les experts psychiatriques.

La tuerie est encore dans toutes les mémoires. L'auteur présumé de la fusillade qui avait causé la mort de trois personnes, à Istres, le 25 avril 2013, a été jugé pénalement responsable par les experts psychiatriques, a-t-on appris jeudi de source proche de l'enquête.

"L'examen ne met pas en évidence de maladie psychiatrique chronique ou décompensée", selon un rapport du collège d'experts du 27 janvier. Ces derniers soulignent toutefois "la personnalité pathologique, de nature schizoïde" de ce garçon aujourd'hui âgé de 20 ans, ainsi qu'une "consommation de résine de cannabis excessive".

Cependant, le jeune homme est "capable de comprendre la procédure dont il est l'objet" et "est à ce titre accessible à une sanction pénale", poursuivent les experts. Car si, "au moment des faits, il était atteint d'un trouble psychique ayant altéré son discernement", les experts estiment que le discernement n'était pas totalement aboli.

Satisfaction des parties civiles

Pour maître Eric Morain, avocat de l'une des parties civiles, "l'instruction va pouvoir se poursuivre et on se dirige vers un procès."

L'auteur présumé de la fusillade avait été mis en examen pour assassinats et tentative d'assassinat et placé en détention. La fusillade s'était produite, en avril 2013, dans le quartier paisible de la Romaniquette, où le garçon, venu d'un quartier HLM voisin, avait d'abord ouvert le feu sur deux voisins de 35 et 45 ans.

Il avait ensuite tiré dans le pare-brise d'un véhicule à bord duquel il était monté avant d'intercepter un second automobiliste. Une rafale de kalachnikov tirée dans la voiture avait été fatale au conducteur.

Le jeune homme, connu de la justice pour des faits de détention d'armes avait écopé, en 2012, de quatre mois de prison ferme pour après avoir été interpellé avec un revolver "bricolé" sous le siège passager de son véhicule.

Une information judiciaire avait ensuite été ouverte depuis la découverte d'un pistolet et de deux revolvers lors d'une perquisition à son domicile, effectuée à la suite d'un cambriolage fin mai 2012 au cours duquel une autre arme lui avait été dérobée.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter