Twitter à l’école primaire, l’esprit de synthèse au cœur de l’exercice pour les élèves

DirectLCI
Tout commence sans ordinateur, ni internet. Ces écoliers de CM2 ont reçu des dictées papiers réalisées par les camarades d’une autre école. Après concertation avec le professeur, ils corrigent et s’échangent les règles d’orthographe. Au moment de renvoyer les corrections, Twitter entre en jeu. L’intérêt de l’exercice : la synthèse. Depuis le début de l’année, les enfants s’y sont prêtés quatre fois. Le tout s’intègre dans une volonté de développer le numérique à l’école.

Sur le même sujet

Lire et commenter